La 37ème édition du Popo Carnaval de Bonoua  bat son plein depuis le lundi 17 avril. Durant pratiquement deux semaines, la ville des ananas devient la capitale culturelle de la Côte d’Ivoire. De la cérémonie d’ouverture le jeudi 20 avril au Parc M’Ploussoué, jusqu’au samedi 22 avril dernier, les habitants de Bonoua et ceux de Yaou (village à 2km de Bonoua) vivent la fête.

A Yaou, où c’est le Popo Carnaval éclaté, la population reçoit dans l’après-midi du jeudi 20 avril, les humoristes Agalawal, Ramatoulaye, Le Magnifik…Ensuite le samedi 22 avril, toujours à Yaou, aux environs de 14h, un défilé de mode à la place publique de Yaou donne une belle attraction à l’édition 2017 du Popo Carnaval. Les habitants de Yaou sont heureux de voir à la place publique du village la présentation des collections de Ciss St Moïse, Eloi Sessou, Momo Ché, Reda Fawaz, Gilles Touré, Anderson D., Rebecca Zoro, Zhé Création, Moses by Style et Pathé O’.

Dans la soirée du samedi, le concours Miss Popo 2017 voit le sacre d’Alexandra Rama Ouédraogo au Foyer des jeunes de Bonoua. Et le dimanche 23 avril, il y a la finale de Maracana de nuit (complexe sportif de Bonoua), du festival de danses et jeux traditionnels (Parc M’Ploussoué) et de Ivoire-ciné tour de Guy Kalou à Yaou. Ce jeudi 27 avril et le week-end, beaucoup d’attractions sont à découvrir comme le concours Ebê (le bel homme en Abouré), Awoulaba et le défilé carnavalesque qui va clore le Popo Carnaval 2017 de Bonoua.

Cet événement culturel des Abourés traverse les frontières de la Côte d’Ivoire. Chaque année les populations viennent de partout pour vivre le Popo Carnaval. Même les Européens sont présents pour découvrir le riche patrimoine du peuple de Bonoua. Les pays africains comme le Cameroun, le Mali, le Maroc et l’Afrique du Sud ont participé également aux précédentes éditions. Cette année encore, le Popo Carnaval ne désemplit pas. Et ce jusqu’au 30 avril prochain. Avec pour thème : ‘’les Arts, la culture et le tourisme: quelles stratégies pour une meilleure contribution au PIB en Côte d’Ivoire ?’’.

 

Patrick Bouyé 

bouyepat@yahoo.fr

Laissez un commentaire