Belle moisson pour la délégation des sapeurs ivoiriens qui a pris part il ya quelques jours, à la 3e édition du Festival international de la sape, tenue du 8 au 11 mars 2017 au Congo Brazza. Les 4 ambassadeurs de la sape made in Côte d’Ivoire ont crânement défendu les couleurs nationales à ce rendez-vous annuel de la sape.

Ekoumani, Jojo Armany,  Eudoxie Yao et le vestimentologue Avy Isaac, ne sont pas allés faire de la figuration dans la région des grands lacs. Les Sapologues venus de Côte d’Ivoire ont en effet sorti le grand jeu et fait bonne impression à cette randonnée des sapeurs africains. 

Ils sont en effet venus des 4 coins de l’Afrique et même de la diaspora.  Pour participer et se mettre en évidence à ce rassemblement annuel des sapeurs qui avait pour cadre, les jardins  de la préfecture de l’hôtel de ville de Brazzaville.

A l’invitation du sapologue congolais Amed Yala (l’organisateur), connu pour être le plus grand sapeur en tenue de pithon et de crocodile au congo, les sapeurs ivoiriens, sous la houlette de leur chef de file, le président Ekoumani, ont répondu favorablement à leurs homologues congolais. «C’est la première fois qu’officiellement des sapeurs ivoiriens prennent part à ce festival dédié aux Sapologues africains. Les Congolais qui ont la sape comme religion ont reconnu que les Ivoiriens restent des grands sapeurs en Afrique. Ils ont dit que cette 3ème édition ne pouvait se faire sans la Côte d’Ivoire», confie le Sapolologue Avy Isaac.

La délégation ivoirienne visiblement attendue à l’occasion, était logée dans un hôtel au centre ville de Brazzaville. A leur arrivée, ils ont été reçus par l’ambassadrice de Côte d’Ivoire au Congo. Ils ne vont pas manquer durant leur séjour d’accorder des interviews à des médias étrangers. 

Le grand soir, 9 mars 2017, lors de la parade des différents camps de sapologues, en présence du ministre congolais de la promotion de la femme, il y avait une sacrée ambiance. Chaque délégation voulait marquer sa présence sur le tapis rouge dressé. A travers le fameux défilé au rythme de la «Djatanse» . Les Sapologues ivoiriens ont confirmé tout le bien qu’on pensait d’eux. L’apparition de la bobaraba nationale, Eudoxie Yao, fera monter le mercure. Octroyant ainsi de bons points à la délégation ivoirienne, qui va en définitive récolter 4 oscars dits de la Sapologie à la grande soirée gala d’apothéose. Avant de rallier Abidjan, la délégation ivoirienne a mis le cap sur l’autre rive voisine de Brazza. Les Sapologues ivoiriens sont allés se recueillir sur la tombe de feu Papa Wemba à Kinshasa, en présence de la veuve et du député Zakari Bababasué. Ils ont déposé une gerbe de fleurs et prié pour le repos de l’âme de celui qui fut le parrain naturel du festival international de la sape. C’est depuis le 12 mars dernier que les ambassadeurs de la sape ivoirienne ont regagné la Côte  d’Ivoire avec leurs distinctions.

 

Inzah D.

Enzo07058354@yahoo.fr

 

Laissez un commentaire