Le grand jour de la messe du reggae est arrivé. Abi Reggae, le 3ième raout de la musique de Jah commence. L’affiche est riche et variée et englobe trois continents. Quatre jours pour chanter Jah Rastari ! Op départ ce jeudi au Palais e la culture !

Abidjan retrouve encore sa ferveur de capitale africaine du reggae. Et cela pendant quatre jours. Les 6, 7, 8 et 9 avril, tous les regards des reggaephiles et, des mélomanes plus en général se tournent vers la métropole ivoirienne.

Tout commence ce jeudi 6 avril dans la matinée par la cérémonie d’ouverture officielle, avec les autorités du pays et les invités spéciaux. Après les allocutions et un mimi-concert live, la délégation  visitera le village rasta et les scènes qui recevront les concerts dans l’après-midi et en soirée. Sur les deux podiums dont l’un est planté à l’espace lagunaire du palais de la culture et l’autre posé sur la lagune, plus de 40 artistes se relaieront pendant quatre jours.

Au cours de cette 3ième édition d’Abi Reggae, l’attraction majeure, sinon la curiosité principale sera certainement le groupe chinois Long Shen Dao. La traduction littérale donne Dragon esprit route ou pas. Le groupe s’est formé en 2007 avec six musiciens originaires de Pékin. Dans leur carrière musicale, les six amis ont évolué précédemment dans des formations de rock. Leur rencontre se fait en 2000. En ce temps-là, au pays du dragon, le reggae n’était pas une musique populaire. Mais les six musiciens tentent de proposer quelque chose de nouveau aux Chinois. Dans les shows underground, ils donnent dans la musique de Jah chantée principalement en mandarin. A chaque fois, le public est conquis. Cela les conforte dans leur choix de faire du reggae made in China. En 2007, ils décident finalement de passer à l’acte en l’officialisant leur groupe. Long Shen Dao naît. Le groupe chante liberté, amour, vie, relations entre les gens… «On s’inspire largement du bouddhisme et du taoïsme, ainsi que de la philosophie chinoise, pour écrire les bons textes de nos chansons et faire passer nos messages», dit, Guo Jian, le parolier du groupe. Long Shen Dao fait sa grande scène en Afrique à cet Abi Reggae. A l’instar de la formation chinoise, il y aura des têtes à découvrir comme Mirna, Danakil, Nkulee Dube (la fille de Lucly Dube), Satas ou Youssef El Bareh… Avec eux, il faut aussi compter avec les dignitaires du reggae que sont U Roy et I Jahman. Les deux vieux briscards de la Jamaïque viennent semer à Abidjan la sève du reggae originel. La relève intermédiaire sera assurée par des noms comme Daara J Family  du Sénégal et Yannis Odua de la France.

A Abi Reggae 2017, le gros contingent revient évidemment à la Côte d’ivoire avec une quinzaine de noms. A ce niveau, la tête de fille est évidemment Ismaël Isaac, le Gangaba de Treichville. Avec lui, les couleurs ivoiriennes seront défendues par Kajeem, Naftaly, Ras Goody Brown, Spyrow, Ras Julian, R-Light….

Abi Reggae, c’est aussi le colloque au cours duquel des chercheurs et des journalistes partagent leur savoir et leur expérience avec les populations. A ce rendez-vous 2017, on attend au moins 2.000 participants. Julius Garvey, Hélène Lee, Mutabaruka, Chris  Blackwell, Elikia Mbokolo… débattront avec le public sur les différents thèmes d’Abi Reggae. Pour ceux qui seraient intéressés par un souvenir rasta, ils pourraient faire un tour au Village Rasta où les curiosités liées à la musique reggae seront exposées.

 

O.A.Kader

 

 

Laissez un commentaire