La famille Nvavlé, dépositaire de l’Abissa depuis l’an 1800, a autorisé que tous les Nzima se réunissent au tour du tam-tam sacré pour danser et manifester leurs joies.

Plus de place pour la tristesse et la rancune. La joie de retrouver les amis et se critiquer pour l’harmonie, la paix et la réconciliation sont les grands moments dans lesquels baigne le peuple Nzima en cette période de fête. L’Edogbolé est donc sorti après une semaine de purification dans la forêt sacrée ou l’Afantchè, le génie protecteur est intervenu mystiquement pour conjurer les mauvais sorts. Dimanche 13 novembre dernier, le Roi (Awoulaye) des Nzima, Désiré Amon Tanoé a remis l’Edogbolé aux sept familles ce, après les libations de bénédictions de son chargé des affaires mystiques au palais royal. Les Nzima ont, par la suite, pris d’assaut la place réservée pour célébrer l’Abissa. Les enfants des Nvavlé ont chanté auparavant les louanges de leurs descendants à travers la rue principale du quartier France. «Nous sommes là encore, parce qu’une nouvelle année commence, nous allons danser et honorer notre Roi. C’est pourquoi nous vous demandons, peuple Nzima, de prêter vos oreilles et écouter la bonne nouvelle des enfants Nvavlé», s’exprimaient-ils. Pour cette première journée de la fête, les Nzima sont arrivés aussi nombreux que d’habitude et ont dansé au son des tam-tams. Ils seront présents à ce même endroit pendant sept jours de 15H à 19H.

Les jeunes étaient à l’honneur lundi 14 novembre, deuxième jour de l’Abyssa ou le koudoum. Cette journée était aussi dédiée à leurs chefs et reines mères de quartiers et villages Nzima

Mardi, troisième jour de l’Abissa est une journée exceptionnelle. C’est ce jour où le Roi des Nzima Kotoko a fait sa première apparition officielle devant son peuple (la seconde sortie en public est pour le samedi 19 novembre). Le Roi Amon Tanoé était donc la grande attraction. Le mercure est monté d’un cran lorsque les enfants Nvavilé sont arrivés à la Cour royale avec des chants de louanges adressés à leur majesté. Toutes les dispositions sont prises par les Komians (animistes) pour que le Roi ne subisse aucun mauvais sort avec des effets négatifs, d’une tierce personne à partir de la foule. Pendant ces scènes de louange au Roi, les porteurs du Roi, eux, ne se posent pas de question et sont plus préoccupés à préparer le hamac dans lequel va s’assoir ‘Awoulaye’ Tanoé. Le groupe Atchuin-kouassi, principal groupe d’animation de l’Abissa chante les bienfaits du Roi et de la reine mère. Vêtus en tenue traditionnelle avec des tee-shirts à l’effigie de l’Abissa 2016, les danseurs Atchuin-kouassi offre un spectacle de démonstration au rythme de l’Edogbolé pour accueillir le Roi et la Reine-mère.

 

Le Koudoum ou l’Abissa du mardi, a pris fin après la danse du Roi. Sa majesté escortée par ses sujets, a fait trois fois le tour de l’Edogblé, le Tam-tam sacré, en esquissant des pas sous l’ovation de son peuple. «Vive le Roi des Nzima Kotoko, que Dieu vous bénisse Nanan». Entouré de ses sujets et chefs de villages et quartiers, le Roi s’est retiré et donné rendez-vous pour sa deuxième sortie le samedi prochain qui est le clou de l’Abissa 2016. 

Correspondance : St Simon

Laissez un commentaire