Accueil Fashion Abobo Fashion Art, c’était ‘‘zo’’ !

Abobo Fashion Art, c’était ‘‘zo’’ !

471
0

La cours de la mairie d’Abobo, au nord d’Abidjan, a connu une ambiance particulière le samedi 4 décembre dernier. L’espace bien aménagé et paré aux couleurs de fête a accueilli, ce soir-là, le défilé de clôture de la 2e édition d’Abobo Fashion Art.

Pour ce magnifique final du défilé de mode dans le quartier bouillant de la capitale économique ivoirienne, les créateurs de 15 pays dont le Burkina Faso, la RDC, le Mali, la Guinée et la France, ont dévoilé aux nombreux spectateurs leurs dernières collections. Des vêtements classiques mais séduisants, des tenues extraordinaires aux accents futuristes. Moutcho Design, Patrick Nganga, Dani création, Maïmouna Bakayoko, Marie Jolle Crochet, Eugène Balélé, Pamela Kuzo… ont bien donné des couleurs à l’événement.

A tout seigneur, tout honneur, dit-on. C’est donc à Ibrahim Kamissoko, le Commissaire général d’Abobo Fashion Art, qu’est revenu l’honneur de boucler la 2e édition (ouverte le 2 décembre dernier). Styliste à la fertilité et à l’imagination débordantes, il a présenté de beaux vêtements. Extraites de sa nouvelle collection baptisée ‘’Et si le temps s’arrêtait’’, les créations de la maison de couture ‘’Kamissoko’’ ont été bien accueillies par le public.

Pour bien emballer les invités, Ibrahim a exposé son travail en trois tableaux. Il y a eu d’abord une entrée avec des tenues de soirée et des maillots de bain confectionnés dans du tricot. Ensuite, il a présenté des vêtements de ville en lin. Enfin, le styliste a bouclé son passage par une pièce exceptionnelle. Baptisée ‘’Jockey’’, c’est une longue robe réalisée avec 2754 cartes. C’est par un tel chef-d’œuvre mis en forme par un travail de fourmi qu’Abobo Fashion Art 2 a refermé ses portes. Rendez-vous est pris pour 2022 et une autre fête de la créativité à ‘’Abobo è zo’’.

O. A. Kader
Crédits Photos : Sécrédou

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici