Le samedi dernier, une grosse pluie s’est abattue sur le district d’Abidjan. Mais ces intempéries n’ont pas empêché les organisateurs d’‘’Abobolais festival’’ de maintenir l’évènement. Le festival ayant déjà connu un premier report, Prince Amon, le commissaire général, le comédien Abass et tous les membres du comité d’organisation ont tout mis en œuvre pour tenir cette fois leurs promesses.

 

C’est vers 11 heures que le coup d’envoi a été donné devant le siège du Comité d’organisation Festivals Abidjan (COFA), au quartier Avocatier M’Pomon, sur l’autoroute non loin du Collège Iris 2. Avec le top départ de cross populaire. Près d’une centaine d’athlètes ont fait le trajet jusqu’au terrain de la Sogephia. A partir de là, ‘’Abobolais festival’ connaîtra d’autres temps forts.

Notamment, la compétition des dames baoulé, dan, Koyaka, senoufo, Akyé, bété dans le concours culinaire, et le concours de danse. « La population d’Abobo est une communauté CEDEAO en miniature. C’est pourquoi, il fallait que cette communauté se rassemble à un moment donné pour réfléchir sur la question culturelle. Les échanges vont permettre de mieux apprécier la culture des uns et des autres dans une ambiance fraternelle. L’union, l’amour, la cohésion sociale sont les objectifs que nous voulons atteindre. Tous les fils et les filles doivent démontrer que l’amour existe bel et bien à Abobo. C’est vrai qu’il peut arriver qu’il y ait des écarts de langage, mais nous devons nous aimer dans la paix », explique Prince Amon, le commissaire général. C’est par un concert géant aminé par une vingtaine d’artistes que les lampions se sont éteints aux environs de 19h sur ‘’Abobolais festival’’ 2019.

Charly Légende

 

Laissez un commentaire