Après une longue période de silence de près de 13 ans, la coalition des artistes femmes (COAF) est en train de renaître de ses cendres. C’est Antoinette Konan, son initiatrice, qui a donné la nouvelle le 17 mars dernier à la salle Nicolas Dioulo du District d’Abidjan au Plateau. « J’ai hésité avant de décider de revenir pour terminer ce qu’on a commencé.

Je ne suis pas fière de ce que je vois. Mes parents artistes souffrent », dit d’entrée la présidente de la COAF, pendant cette première réunion de prise de contact pour le retour de son association. En vue de la relance des activités de leur union, les différentes intervenantes ont invité leurs camarades à taire les querelles intestines, abandonner la rancune et l’orgueil. Et surtout réécrire les textes des statuts et règlement intérieur. Elles ont aussi demandé à la présidente Antoinette Konan de remobiliser les troupes pour un nouvel élan de la CAOF. Cette dernière a signifié à ses camarades qu’une association vit des cotisations de ses membres. Une manière pour elle de les inviter à s’acquitter de leurs cotisations mensuelles. Antoinette Konan a également demandé à toutes de participer aux réunions hebdomadaires pour une bonne marche de leur union. L’association a été créée pour défendre les droits des femmes artistes toutes tendances confondues. On y trouve donc des chanteuses, des actrices, des comédiennes, des pein-tres, des réalisatrices…           La COAF est une association apolitique. Avec son retour, l’organisation est rebaptisée COAF d’Amour. Histoire de créer plus d’amour entre ses membres. Elle compte aussi s’ouvrir aux artistes hommes. A ce niveau, il n’est pas exclu que le nom de l’association change ou qu’elle devienne une fédération d’associations d’artistes. Quand elle va finir de s’enraciner sur le plan national, la COAF va installer des sections dans tous les pays alentours et même en Europe.

A la réunion de prise de contact le vendredi dernier à l’Hôtel du District d’Abidjan, il y avait des noms comme Hélène Soungalo, Hortense Méaka, Léhiga Dakouri, Anikan, Nossa Bilé, Tia Paul… Avant de démarrer leur réunion, ils ont confié l’association à Dieu le Créateur. C’est le pasteur Paulin qui a dit la prière de relance des activités de la Coalition des artistes femmes (COAF).

O.A.Kader

 

Laissez un commentaire