En face de l’imposant Hôtel de Ville de Ouagadougou et de la rue de la Cathédrale, se dresse le rond-point des cinéastes avec sa grande ‘’caméra’’ qui est visible à des milliers de mètres. Mais le dimanche 24 février dernier, la star de ce lieu, c’était Sidiki Bakaba. Venu du rond-point des Nations-Unies, le célèbre acteur, perché sur un cheval, suit le sens giratoire pour emprunter l’entrée de la mairie de la capitale du Kadiégo où on se célébrait l’acte 2 des ‘’Celebrities Days’’ dont il était l’invité d’honneur. Derrière lui, son jeune frère Isaach de Bankolé (qui crève l’écran à Hollywood) et une dizaine de cavalières. L’arrivée de cette cavalerie avec, à sa tête, l’ancien Directeur général du Palais de la culture d’Abidjan provoque des acclamations nourries des nombreuses stars invitées. Photographes et cameramen se bousculent pour avoir une image de l’illustre hôte. Bien endimanché dans une combinaison de dignitaire africain, Sidiki Bakaba tient sur l’épaule gauche son bâton de commandement doré sur lequel sont incrustés trois caméléons également dorés.

Pour qui connait l’histoire des Mossè (Mossi) où la Princesse Yennenga a quitté le royaume de son père sur un cheval pour rencontrer son amour et donner ensuite naissance à Ouédraogo (cheval mâle), le père des Mossè, l’entrée de Sidiki Bakaba sur un cheval est tout un symbole. Un symbole dont se souvient encore avec émotion l’actrice Georgette Paré, l’initiatrice des ‘’Celebrities Days’’ : «J’ai vu pour la première fois Sidiki Bakaba sur un cheval quand le Fespaco se déroulait encore à l’Hôtel Indépendance. J’étais jeune et on a vu quelqu’un venir sur un cheval et on nous disait que c’était Sidiki Bakaba. Je ne savais même pas que j’allais faire du cinéma et devenir actrice. Mais j’étais fan de lui».

Ce soir-là, Bakaba a reçu un trophée d’honneur pour l’ensemble de sa riche carrière d’acteur. Et quelques jours plus tard, la nation burkinabè, par le ministre de la culture, l’a décoré dans l’ordre du mérite des arts, des lettres et de la communication du Burkina Faso.

Sidiki Bakaba traversant le rond-point des cinéastes. Derrière lui, Isaach de Bankolé (de blanc vêtu) et les Amazones.

5/5 (2)

1 Comment

  • Posted 06/03/2019 - 22:59 22:59
    par aec

    LUTTE NATIONALE ET EUROPEENNE CONTRE L’HIPPOPHAGIE.
    NON ! UN CHEVAL CA NE SE MANGE PAS !
    Obtenez un autocollant gratuit en écrivant à :
    AEC
    Résidence La Pléiade
    98, rue de Canteleu
    59000 LILLE
    Joindre une enveloppe timbrée pour le retour du courrier.
    Faites passer le message à vos amis.
    Amitiés.
    AEC.

Laissez un commentaire