Le 19 septembre 2020. C’est la date choisie par Bébi Philip pour la sortie de son prochain album de 14 titres intitulé On The Track. Une œuvre riche en sonorités diverses enregistrée en grande partie en live entre Abidjan et Dakar. Les mélomanes y découvriront un featuring avec Josey et un chanteur sénégalais.

Mais pourquoi, pour cette sortie, une date qui rappelle des moments tristesse que la Côte d’Ivoire a connue avec la rébellion du 19 septembre 2002 ? « Les Ivoiriens ont pleuré un 19 septembre, mais moi, je viens leur apporter la joie pour leur faire oublier cette page sombre de l’histoire de la Côte d’Ivoire », explique Bébi.

En attendant, l’arrangeur-chanteur vient de publier, le 19 juin, un single baptisé Judas. Un titre évocateur qui fait jaser déjà dans le milieu du show-biz ivoirien. Car certaines langues racontent que Mister BBP ferait allusion à Ariel Sheney, qui est souvent traité de ‘’Juda’’ par les fans (La chine) de Dj Arafat.

« Pensez-vous que mon inspiration, des heures de travail jusqu’à 3heures du matin, je vais l’attribuer à une personne ? Comment les gens peuvent imaginer que je vais passer des nuits blanches au studio pour écrire le texte d’une chanson, trouver les mélodies et à la sortie de ce son, elle va être destinée à indexer une personne ? Je n’ai pas ce temps. Je chante pour la Côte d’Ivoire, pour l’Afrique et conquérir le monde », précise Bébi Philip.

Producteur de son album avec sa structure BBP Records, le musicien, qui s’est séparé de la structure Triomphe Productions, évolue seul désormais. Cette séparation qui avait même été portée devant les tribunaux.

« Les gars de Triomphe Productions m’avaient fermé partout. Ils ont envoyé des mails aux radios, télés… Leur intention était de m’anéantir. Comme cela ne suffisait pas, ils m’ont convoqué au tribunal où je devais leur payer la somme de 150 millions pour avoir ma liberté. Mais pendant ce procès, Dieu a fait mon palabre, je n’ai versé aucun centime », a expliqué l’arrangeur-chanteur.

Avant d’ajouter : « Je suis un chrétien, je vis pleinement ma foi chrétienne. Je ne pouvais pas continuer à travailler avec des gens, qui font des pratiques mystiques pendant que moi, je crois en Jésus-Christ. On ne peut pas marcher ensemble ».

Charly Légende

Laissez un commentaire