Le titre de la vidéo publiée ce lundi par Beyoncé, c’est A friday on September (un vendredi en septembre). Que cela peut-il révéler ? La vidéo a-t-elle été enregistrée un vendredi du mois de septembre dernier ?

Toujours est-il qu’on y voit Beyonce chez elle, tantôt dans une salle d’eau, jouant les photographes, tantôt dans une chambre, ou au bord de la piscine. Ou encore se déhanchant devant la caméra, prenant des poses, etc. Tout cela sur une musique rumba, et pas n’importe laquelle : une pièce de musée de la légende congolaise Lumbo Makiadi Franco.

La chanson, “Ngai tembe eleka ngai”, publiée en 1971 parle d’amour. C’est l’histoire d’un homme désespéré, qui pleure son amour perdu en disant, entre autres : « Mon cœur est  brisé, car mon amour s’est evadé. Je dirai à ceux qui la connaissent, Qu’ils la recherchent. Je suis vraiment incrédule. Quand elle a décidé de s’en aller, Au lieu de la retenir, Je n’ai pas osé. L’homme au cœur tendre que je suis, Où la reverrai-je ? 

 Beyonce qui joue une chanson de Franco ? Ça ne devrait pas étonner quand on connaît l’affection de la Queen Bey pour la culture africaine. On l’a déjà vue habillée par la créatrice ivoirienne Rebecca Zoro ou portant des vêtements de la marque Tongoro de la Sénégalaise Sara Diouf.

Par ailleurs, à l’occasion de son album et le film Balck is King, la star américaine avait fait appel à la chanteuse nigériane Yemi Alade, la Sud-Africaine Busiswa et l’artiste ghanéen Shatta Wale. Toutes choses qui font de Beyoncé l’une des stars afro-américaines les plus tournées vers l’Afrique.

R. Jordan

Laissez un commentaire