Accueil L'info en direct Boxe : on a retrouvé Séa Robinson

Boxe : on a retrouvé Séa Robinson

13038
0

Pour redynamiser la boxe en Côte d’Ivoire, une caravane de détection de nouveaux talents sillonnera le pays à compter du 15 juillet. Avant le démarrage effectif de cette activité dénommée ‘’La Fête du noble art’’, Jhimmy Ismaël Traoré, promoteur du ‘’Choc Des Titans’’ et initiateur l’évènement, a rendu une visite surprise à Séa Robinson, la légende de la boxe ivoirienne.

En ce matin pluvieux du 13 juillet, Séa Robinson est au chaud dans sa coquette villa d’Adjamé-Williamsville. Conduite par Blocus, une autre forte tête de la boxe ivoirienne, l’équipe de Jhimmy Traoré débarque chez le vice-champion de boxe du monde en 1976. Après quelques plaisanteries entre les deux anciens du noble art ivoirien et les salutations d’usages, Jhimmy plante le décor de la visite. « Papa, nous sommes vos enfants et nous voulons créer de meilleures conditions pour votre sport favori : la boxe », introduit-il. Et continue: « Nous allons faire une tournée dans huit villes de la Côte d’Ivoire pour promouvoir la boxe. C’est une sorte de caravane de détection de jeunes talents ».

Avant donc le démarrage de l’évènement, le promoteur a dit à Séa Robinson : « Nous ne pouvons pas commencer la caravane sans passer voir les devanciers comme vous. Si nous sommes là aujourd’hui, c’est parce que vous avez été. Nous sommes aussi venus vous dire merci pour tout ce que vous avez fait pour la Côte d’Ivoire ».

Heureux et honoré par cette visite, l’ancienne gloire du noble art ivoirien a dit toute sa reconnaissance à la délégation. « Merci d’être venu jusqu’à moi. Que Dieu vous donne la route, la chance et le bonheur de faire revivre la boxe. Que tout ce que vous envisagez de faire marche », a-t-il déclaré tout en prenant le soin de rappeler : « Je sais que la boxe, ce n’est pas facile, mais il faut faire revenir le sport favori du président Félix Houphouët-Boigny ».

Séa Robinson a ensuite évoqué brièvement sa carrière de boxeur qu’il a entamée en 1965 jusqu’à son apogée en 1976. Pour mémoire, il devient vice-champion du monde le 24 avril 1976 au Parc des Sports d’Abidjan-Treichville face au boxeur bahamien Elisha Obed, de son vrai nom Everett Ferguson. Mais pour de nombreux Ivoiriens, ça a été une marche ratée pour asseoir davantage la légende de Séa Robinson. Ce qui devait être une fête populaire, a été une nuit noire et cauchemardesque pour la Côte d’Ivoire. Qu’à cela ne tienne, l’honneur de l’ancien boxeur est demeuré intact.

O. A. Kader

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici