Pour sa 4è édition tenue le samedi 18 janvier 2020 à AfrikLand Hôtel de la vieille ville, le TEDx GrandBassam a listé 9 orateurs issus de différents milieux socio-professionnels. Ces derniers ont partagé leurs expériences avec de nombreux invités. Pendant un quart d’heure, chaque intervenant a dévoilé son parcours qui, pour la plupart, n’a pas été un long fleuve tranquille. Au creux de la vague pour certains et au bord de l’abîme et du désespoir pour d’autres, chacun a puisé dans son dernière énergie pour trouver la force nécessaire et remonter à la surface ; vivre et résister.

Atteinte de la maladie de Crohn, Roseline Zahui a longtemps souffert. C’est une maladie inflammatoire chronique du système digestif. Elle se caractérise principalement par des crises de douleurs abdominales et de diarrhées, qui peuvent durer plusieurs semaines ou plusieurs mois. Roseline a trouvé l’espoir dans le soutien familial et sa détermination personnelle. Pour cette femme, devenue célèbre en expliquant son mal sur les plateaux télé et en créant un site internet (amici.ci), tout est possible. «Quand vous êtes malade, prenez votre vie en main ! Car personne ne le fera pour vous. A chaque parent d’enfant malade, aimez votre enfant !», conseille-t-elle.

Un des intervenants n’était autre que Robert Brazza dont trois frères ont péri dans le crash de l’avion DC 10 d’UTA, le 19 septembre 1989 au-dessus du désert du Ténéré, au Niger. Un grand drame familial, un terrible déchirement. Se retrouver, du jour au lendemain, sans ses frères a affecté à jamais le célèbre animateur-présentateur de radio et télé. Grâce à son courage, l’homme n’a pas sombré dans la dépression. «Dans mon parcours, il y a eu beaucoup de difficultés. Mais j’ai aussi rencontré de bonnes gens qui m’ont aidé à les surmonter et à vaincre. A tous ceux-là, je dis ‘’Matondo’’, qui veut dire merci en lingala », a dit Brazza qui, il y a quelques années, a réussi également à guérir d’un cancer qui a failli l’emporter.

Quant à Jean-Louis Moulot, il a eu plus de chance. Brillant élève avec un bon cursus universitaire, tout n’a cependant pas été rose pour celui qui est aujourd’hui le maire de Grand-Bassam et DG de la SODEXAM. C’est à l’heure de faire le choix pour son avenir que le jeune Jean-Louis fait face à une opposition farouche de ses parents qui voudraient le voir médecin ou pharmacien. Lui, opte pour Sciences Po. Le fossé se creuse davantage entre les deux parties quand le fils prodige (mais indélicat) décide de revenir en Côte d’Ivoire alors qu’il a la possibilité de travailler dans l’administration canadienne ou américaine. Moulot a donc forgé sa vie autour des valeurs comme la foi, le don de soi et l’engagement sans réserve ou la détermination. « Au bout du chemin, il y a la récompense lorsque l’on persévère. Je voudrais être un acteur de changement. Entre subir et agir, j’ai choisi d’agir pour le changement », a-t-il soutenu.

Préfet d’Abidjan, Vincent Toh Bi Irié a aussi opté pour le changement partout où il est passé. « J’ai été ‘’vautoureur, c’est-à-dire quelqu’un qui mangeait les restes que les autres laissaient. Un jour, j’ai vu mon père marchander un médicament de 1500 F à la pharmacie lorsque j’étais malade. Evidemment, il ne l’a pas eu et cela m’a marqué à vie », a-t-il révélé.

Que ce soit le psychiatre et Lieutenant-Colonel Alexandre Karaboué, qui vit constamment avec les ‘’fous’’, Manon Karamoko, nommée PDG d’Unilever Côte d’Ivoire, l’écrivain Mélama Diomandé, qui a obtenu le bac à 40  ans, Sara Coulibaly Diomandé qui a monté son entreprise de poupées ethniques, ou Georgette Zamblé Balié, psychologue et spécialiste en communication du genre qui revendique ‘’la conscience de soi et la confiance en soi’’, il n’a pas été aisé d’arriver au sommet de la montagne sans courage et détermination. Les 9 intervenants ont généreusement partagé avec public leurs expériences pendant ce 4è Technology, Entertainment and Design (TEDx) de Grand-Bassam autour du thème central de la préhistoire.

Les TEDx sont une série de conférences organisées au niveau international par la fondation à but non lucratif nord-américaine The Sapling Foundation. Selon son slogan, son but est ‘’de diffuser des idées qui en valent la peine’’. Les TEDx bassamoises ont été un intéressant et enrichissant moment de partage d’expériences entre les intervenants et les spectateurs. A la fin des différences communications, le comité d’organisation a remis des diplômes d’honneur aux orateurs.

O. A. Kader

Laissez un commentaire