Décédée le 28 mars 2020, Tatiana Kosséré, l’épouse du Révérend Camille Makosso, a été inhumée le samedi 19 décembre. Et c’est un Makosso bouleversé qui est sorti de ces obsèques. A tel point que quelque chose semble avoir profondément chamboulé sa vie, sa façon de voir les choses.

Cette séparation douloureuse a visiblement fait prendre conscience à cet homme qu’il était allé trop loin dans sa manière d’agir et de parler en tant qu’homme de Dieu. Il semble avoir compris qu’il devrait se reprendre. Ça commence par la repentance. Dans un message posté jeudi soir sur sa page Intagram, avec pour titre « Camille Makosso demande pardon aux chrétiens », il écrit ceci :

« Après les obsèques de mon épouse, Dieu m’a mis à cœur de demander pardon aux pasteurs, à tous les chrétiens de Côte d’Ivoire (catholiques, baptistes, assemblée de Dieu…)

J’ai déçu le corps du Christ. Mes agissements, mes propos grossiers, vulgaires sur les réseaux sociaux sont déshonorants pour l’église. Je reconnais avoir terni l’image des pasteurs de Côte d’Ivoire. Les pasteurs sont aujourd’hui traités de plaisantins à cause de mes différentes sorties sur la toile.

En partant enterrer mon épouse, j’ai encore compris combien de fois l’homme n’est rien. Que la vie est courte.

Pardon aux familles (maternelle et paternelle) de mon épouse. En me défendant dans ce conflit qui nous opposait, j’ai tenu des propos méchants en leur encontre.

Pardon également à tous ces activistes sur la toile qui ne m’apprécient pas.

Aidez-moi tous à changer. Priez tous pour moi.»

Quelques heures plus tard, il tenait à expliquer à ses followers pourquoi il était important pour lui aujourd’hui de demander pardon.

« Dans la vie, un jour, il faut faire un stop. Vous vous asseyez avec vous-même et vous vous posez certaines questions : Est-ce que je suis en train de réaliser la destinée pour laquelle Dieu a permis que je ne meurs pas dans les entrailles de ma mère ? Est-ce que je suis vrai avec moi-même ? Est-ce que je suis en harmonie avec ceux avec qui je vis ? » a-t-il commencé. Puis de poursuivre en disant que vivre sans se poser des questions, sans se demander si vous êtes dans la droite ligne de ce que vous devez faire, est dangereux. C’est pourquoi, il pense que ces questionnements sont essentiels pour vous permettre de savoir « si vous n’êtes pas dans une distraction qui n’a rien à voir avec vos objectifs premiers. Une personne qui n’a pas la capacité de se remettre en cause, de se critiquer ne pourra jamais atteindre ses objectifs. Le monde est un monde tellement compliqué où nous n’avons pas deux chances. Nous n’avons qu’une seule chance : vivre, et ensuite mourir. Après, vient le jugement ».

M. Jésus

Laissez un commentaire