Il l’a dit. Il l’a fait ! Et bien fait. Son concert annoncé à Grand-Bassam, sa ville natale, pour la célébration de ses 30 ans de carrière, a tenu toutes ses promesses. Samedi soir, au stade municipal, Meiway a comblé ses fans.

Après le palais de la culture d’Abidjan le 14 décembre, le rendez-vous de Grand-Bassam tenait à cœur à l’artiste. Pour lui, il n’était même pas imaginable de décevoir ses fans sur la terre de ces ancêtres. Un public venu en grande masse pour recevoir ‘’son cadeau’’ de nouvel an. Et là, le « génie de Kpalèzo » et son orchestre le Zo Gang se sont donnés sans compter et ont tenu en haleine cette grande foule.

C’est à 20h30 que Meiway est monté sur un podium superbement bien éclairé. C’était juste après les prestations des artistes (en Guest stars) Dicaprio et sa nouvelle chanson à succès le ‘’Courrez-courrez », Dj Krozen (‘’Tu seras élevé’’), la sulfureuse Vitale, Gadoukou, Dj Léo et Abou Nidal qui avaient déjà allumé le feu sur les lieux. Dès que Meiway est arrivé, le mercure est encore monté avec son titre « Copier coller » tiré de son dernier album ‘’Meiway légende’’. Du Mapouka (serré juste ce qu’il faut) avec des danseuses aux postérieurs vibrant voluptueusement. Il n’en fallait pas plus pour réveiller les ardeurs d’un public acquis à la cause du Professeur Awôlôwô.

La chaleur va monter au fur et à mesure que le spectacle avançait. Avec le riche répertoire de Meiway, ses succès passés en revue. Notamment, « Adjalou’’, ‘’Miss lolo’’, « Vis à vis », ‘’Korotoko » et autres. Des chansons qui ont établi définitivement la légende de Monsieur Zoblazo, devenu une fierté nationale ; véritable porte-drapeau de la culture ivoirienne à travers le monde.

Plusieurs personnalités de la région du Sud Comoé dont le ministre de la santé et président du conseil régional, Aka Aouélé, le Maire de Bassam, Jean-Louis Moulot et l’Honorable Issa Sangré, étaient de la fête. Et Meiway a réussi à faire danser tout le monde jusqu’à tard dans la nuit, les jeunes, les vieux et vieilles de Bassam.

Saint Simon

Laissez un commentaire