Accueil Les News Charles Bolly, promoteur à Paris : Le coup de la ...

Charles Bolly, promoteur à Paris : Le coup de la 7ème nuit

388
0

Le créateur de « La nuit de l’alloukou » à Paris, Charles Bolly, est de plain-pied dans les préparatifs de la 7ème édition de cette fête de la musique tradi-moderne ivoirienne. Elle aura lieu le 30 décembre prochain à la salle Moulin-Basset à saint-Denis, en banlieue parisienne. Le promoteur est actuellement de passage à Abidjan pour partir avec sa cuvée d’artistes 2016. 

La 7ème édition de “La nuit de l’alloukou” à Paris arrive à grands pas. Cette messe de la musique tradi-moderne du centre-ouest de la Côte d’Ivoire aura lieu le 30 décembre prochain à partir de 20heures à la salle Moulin-Basset à Saint-Denis, en banlieue parisienne.

Le créateur et promoteur  de cet événement, Charles Bolly, est actuellement de passage à Abidjan pour constituer sa sélection d’artistes 2016. «Chaque année, on fait monter le mercure d’un cran avec le nec plus ultra de la musique tradi-moderne du centre-ouest, pour satisfaire notre public parisien. Le cru2016 est constitué du chantre de l’alloukou Doukrou Bailly Farras, du célèbre groupe tradi-moderne Koum BB et de la chanteuse chrétienne traditionnelle Obou Agnès», explique-t-il.

Après cette plate-forme de promotion des rythmes du terroir ivoirien en France, Charles Bolly donne rendez-vous aux amoureux de la musique du pays profond le 11 mars 2017 à l’Institut Français d’Abidjan. Avec à l’affiche le groupe traditionnel Zetcheligba de Ouragahio et son leader Sery Bayoro Mathias, la formation Zaouli BCMA de Zuénoula et les chanteurs tradi-modernes Yoro Goubo et Gbalou Wetia de Ouragahio.

Mais la randonnée de Charles Bolly pour l’année 2017 ne fera que commencer. Son “Festival Alloukou” (différent de “La nuit de l’alloukou”) sera à sa 4ème édition le 20 mai prochain à Paris.

Avant de débarquer pour la première fois le 16 août 2017 en terre ivoirienne, précisément à Ouragahio, un fief de l’alloukou. «Mon combat depuis  12ans, c’est la promotion de la musique tradi-moderne ivoirienne en France. Je viens avec le “Festival alloukou” à Ouragahio, pour aller à la source de ce rythme et communier avec les parents, qui en sont les créateurs», confie le promoteur.

dont la détermination à faire la promotion de la musique traditionnelle ivoirenne en Hexagone est saluée par la diaspora.

(Il a également fait des soirées akyé avec la formation Ahiwo orchestra.

Sans oublier “La nuit des stars du couper-décaler” à paris en 2014, avec Serge Beynaud, Claire Bahi et Doliziana. Et «la nuit des stars de zouglou», dont la première édition a eu lieu au mois de mai 2009 à l’Espace Chevreul à Nanterre, près de Paris. «C’est un spectacle mémorable, avec une recette exceptionnelle de 29 475 000 FCFA», précise Charles Bolly.

N’empêche, tout n’a pas toujours été rose pour le DG de CBS music.

Des associés véreux ont détourné deux de ses recettes de spectacles évaluées respectivement à 13000 000 FCFA et

14 000 000 F FCA.

Mais la passion de la musique reprend toujours le dessus.

Et Charles Bolly, qui fêtera bientôt ses 50 ans, entouré de sa femme Solange et ses trois filles, Leslie, Vinciane et Emmanuella n’est pas près de lâcher cette passion qui lui colle à la peau.

 

Par Eric Cossa  

ecossa@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici