La 7ème édition du festival Nollywood Week Paris aura lieu du 9 au 12 mai prochain à Paris. Initié en 2013, ce festival est un somptueux plateau qui expose ce qui se fait de meilleur dans le cinéma nigérian. Tout en brisant la barrière de la langue avec l’univers francophone, il contribue à faire connaître Nollywood dans le monde.

Si l’Afrique éprouve de plus en plus le besoin de montrer par elle-même ses vraies valeurs humaines, culturelles, le cinéma reste un canal puissant pour y parvenir. C’est ce que s’emploient à faire les cinéastes et l’industrie du cinéma continental. Et ce mouvement qui s’est accéléré ces quinze dernières années est conduit par Nollywood. Le cinéma nigérian, après les balbutiements et les bricolages du début, dans les années 90, s’est progressivement amélioré pour se hisser au rang de deuxième industrie du film au monde derrière Bollywood et devant le tout-puissant Hollywood. Produisant plus de 1500 films par an, Nollywood est de loin la locomotive du cinéma africain.

Mais ce qui lui manque encore, c’est mieux se faire connaître et s’exporter davantage. Et le festival Nollywood Week Paris est arrivé à point nommé. Vitrine seyante, elle favorise une large ouverture, une plus grande lisibilité de l’évolution actuelle du cinéma nollywoodien. Une industrie qui, au plan local, s’est profondément enracinée dans le tissu économique et se positionne comme le deuxième employeur du pays après l’agriculture. Aujourd’hui, avec des chiffres oscillant entre 5 et 6 milliards de dollars, elle représente 2% du PIB nigérian et devrait se tailler une bonne part dans les années à venir.

Pour cette édition 2019, qui se tiendra au Cinéma l’Arlequin, le festival a sélectionné 8 huit films pour la compétition officielle. Parmi ces productions, on peut citer ‘’Moms at War’’ (avec la célèbre Funke Akindele connue désormais sous le nom de Jenifa, Ayo Makun), ‘’Light in the Dark’’ (avec Rita Dominic, Ngozi Nwosu, Kiki Omeli).

Plateforme de rencontres entre producteurs, réalisateurs, acteurs et cinéphiles, Nollywood Week Paris permettra également des échanges directs entre les participants.

 

 

 

Serge Noukoué, directeur de la Nollywood Week.

Manu Jésus

 

Laissez un commentaire