Depuis le 18 février et jusqu’au 2 mars, le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) parcourt plusieurs villes du Burkina Faso pour projeter des films au grand public. Lundi 25 février, à 10 heures, à Ouaga, les responsables du CNA Afrique présidé par Mme Kadidia Sidibé ont donné une conférence de presse pour expliquer les enjeux et l’importance de leur organisation dans la diffusion et la promotion du cinéma en Afrique. Après 10 années d’existence, le CNA Afrique revendique beaucoup de satisfaction, même s’il reconnait que le chemin est encore long. « En mai 2009, quand nous mettions sur pied la structure de coordination des différents CNA existants alors, nous n’étions animés que d’une ambition : faire en sorte d’atteindre le plus efficacement possible notre objectif principal d’apporter des images d’Africains aux Africains dans les endroits les plus improbables, surtout en zone rural. Nous pensions alors que cette étape était nécessaire et indispensable pour la suite de la vie de nos CNA respectifs. Dix ans après, nous sommes heureux de constater que nous n’avions pas eu tort », a expliqué Mme Sidibé.

Le CNA est présent au Fespaco pour la 8è année consécutive. Il mène ses activités à Ouagadougou, mais également dans 9 villes du pays des Hommes intègres. Son siège fixe pendant la fête du cinéma africain est le Village CNA au FESPACO, situé au maquis Festival à la Cité An III. En collaboration avec le Fespaco, le CNA organise la projection de neufs films salués par un Etalon d’Or dans neuf villes du Faso. L’objectif recherché est évidemment de permettre à tout le pays de vivre cette grande fête du cinéma. Cette année, les films seront projetés à Sapouy, Koudougou, Saponé, Yako, Kombissiri, Kongoussi, Boussé, Kaya et Ziniaré. Les longs métrages retenus par le CNA sont sont ‘’Sarraounia’’, ‘’Pièces d’identités’’, ‘’Tilaï’’, ‘’Buud Yam’’, ‘’Guimba’’, ‘’Finyè’’, ‘’Au nom du Christ’’, ‘’Heremakono’’ et ‘’Heritage of…’’. « Nous espérons, pour notre part à travers nos actions, avoir non seulement apporté du réconfort aux populations souvent oubliées et marginalisées, mais surtout leur avoir permis de recouvrer un peu de dignité et de considération », se réjouit Mme Kadidia Sidibé, présidente CNA Afrique. Elle poursuit d’ailleurs : « Pour notre avenir, rien de mieux que de poursuivre la trace ainsi commencée en multipliant des partenariats et en réalisant toujours plus de projets communs. »

Le Cinéma Numérique Ambulant est un regroupement d’associations basées en Afrique et en Europe. Son but est de créer et gérer des unités mobiles de de projection de films numériques pour des populations défavorisées des régions reculées. Il est né en 2001.

    

O. A. Kader, à Ouaga

4/5 (1)

Laissez un commentaire