Le musicien percussionniste et accordéoniste, Abou Ouatt alias Côrô Ouatt est décédé le mardi 29 novembre dans une clinique d’Abidjan. Victime d’un accident vasculaire cérébral (AVC), l’artiste avait a été interné au CHU de Cocody avant de rejoindre cette clinique il y a deux mois.

Plongé depuis dans un profond coma, les nouvelles sur sa santé du chanteur n’ont jamais été rassurantes. Jusqu’à son décès le mardi dernier. «Abou n’était pas du tout malade. Il y a trois semaines, il est allé comme d’habitude chez un de ses amis à Angré pour jouer à la guitare. A un moment de la journée, il dit à ce dernier qu’il a des maux de tête. Puis, il part se soulager dans les toilettes. Pendant ce temps, l’ami sort faire une petite course dans le quartier. A son retour, une trentaine de minutes après, il ne voit pas Abou. Il frappe à la porte des toilettes, point d’Abou. Il ouvre la porte et voit Abou assis, immobile et inconscient. Il appelle immédiatement à l’aide et transporte d’urgence Abou dans un dispensaire à Angré», racontait, dans nos colonnes, Issa Ouattara, le petit frère de l’artiste qui vit avec lui à Abobo . Depuis ce temps jusqu’à mardi derier, Côrô Ouatt n’a plus retrouvé ses esprits.

Abou Ouatt a été pensionnaire du Solar System d’Alpha Blondy. 

Ces derniers temps, il  menait une carrière solo. Avec quelques albums à son actif. Il a passé une quinzaine d’années dans le groupe Solar System d’Alpha Blondy en qualité de percussionniste. Le musicien était co-fondateur du groupe tradi-moderne Zagazougou. C’était l’un des percussionnistes préférés des artistes mandingues basés en Côte d’Ivoire et dans la sous-région. Adieu Abou !  Adieu Côrô ! Adieu l’artiste !

Laissez un commentaire