Révélée dans ‘’Chroniques africaines’’ (Série lauréate au FESPACO 2015) des sœurs ivoiriennes Marie et Alexandra Amon, Cynthia Nassardine n’a cessé d’évoluer. Elle a campé plusieurs rôles dans des longs métrages et des séries : ‘’What my wife doesn’t know’’, ‘’Les larmes de l’amour’’, ‘’Blog’’ (série lauréate au FESPACO 2019), ‘’Boutique Hotel’’ (Saison1), ‘’Chez Colette’’… Devant les caméras, Cynthia Nassardine est une boule d’énergie. Ça n’a donc surpris personne quand elle a décroché le Prix de la meilleure actrice de série télévisée avec ‘’Chroniques africaines’’ à la Nuit ivoirienne du septième art (NISA) en 2019. « Ça a été un grand honneur. Cette récompense est pour moi une manière d’être boostée dans ce que je fais. C’est un réconfort personnel car ça m’encourage dans ce que j’ai choisi comme métier. Je suis soulagée du fait que je ne me suis pas trompée dans mon choix de métier, car au début, on doute. Maintenant, je n’ai aucun doute quand je joue et quand je fais ce que j’aime », se réjouit la jeune actrice.

Cynthia ambitionne d’aller plus loin dans le 7ème Art, mais elle préfère aller pas à pas. « Personnellement, je veux d’abord atteindre les petits objectifs avant de toucher les grands », dit-elle. Outre la Côte d’Ivoire, elle tourne également dans des films à Nollywood, Ghalywood (Ghana), Bollywood (Inde)… « Maintenant, j’espère aller plus loin, jusqu’à Hollywood », dit-elle avec son beau sourire. Sur la scène, elle a un avantage certain car elle parle couramment le français et l’anglais. Admiratrice de l’Américaine Meryl Streep, considérée pour beaucoup comme une actrice modèle, Cynthia reste toujours émerveillée par « sa fluidité dans le jeu que j’apprécie énormément ». Si dans sa jeune carrière, elle a joué des rôles variés, Cynthia Nassardine ne fera pas devant l’objectif ce qu’elle appelle « les extrêmes » comme jouer dévêtue. Ce qu’elle préfère, c’est jouer dans des films d’action et des films dramatiques. « Depuis quelques temps, je bosse avec un coach sportif et je prends aussi des cours d’arts martiaux », révèle-t-elle.

O. A. Kader

Laissez un commentaire