Accueil Les News Décès d’Affouchi Magloire : la nuit abidjanaise perd son lion

Décès d’Affouchi Magloire : la nuit abidjanaise perd son lion

22702
0

Triste nouvelle ! Le célèbre promoteur d’établissements de loisirs et de divertissement, Affouchi Magloire, n’est plus. Celui que les noceurs appelaient ‘’Le lion de la nuit’’ a tiré sa révérence, ce mardi 10 janvier des suites d’une longue maladie, au centre hospitalier universitaire de Yopougon.

Affouchi Magloire était le président de l`Union des patrons de maquis et bars de Côte d`Ivoire (UNP-CI). Il a toujours défendu avec véhémence la cause des tenanciers de bars et maquis du pays.
Dans le show-biz et notamment dans la nuit abidjanaise, Affouchi Magloire était un nom connu.

C’est à la fin des années 1990 qu’il bâtit sa légende. Toujours avec de nouvelles idées, il essaie de professionnaliser à sa manière la gestion des établissements ludiques. Il met en place le ‘’Groupe Palermo’’ qu’il gère. Ses membres sont des managers connus comme le président Georges Kablan, le Gros Bedel, Éric Blé, Gbi Manadja, Dj Victor, Mère Germaine, Soum, Guy Lopez…

En 2000, Affouchi Magloire devient président et fondateur de l’Union nationale des patrons de bars, discothèques, maquis et restaurants (UNP). A ce titre, il a formé plusieurs managers. Le président Affouchi a notamment révolutionné la nuit en Côte d’Ivoire en créant des concepts avec son staff qui ont captivé beaucoup de noceurs dans la stratégie d’organisation de soirées ludiques.

A son actif plusieurs bars, maquis et discothèques à Abidjan. On peut citer le ‘’Palermo’’ et la ‘’13e Avenue’’ situés à Marcory, ‘’Voici Venise’’ en Zone 4, ‘’Ferenze’’ et ‘’Abidjan est grand’’ situés à Cocody Angré, ‘’Voici Venise 2’’, ‘’Isola’’ et ‘’13e Avenue 2’’ à Yopougon. Affouchi a, par ailleurs, été le parrain de nombreux artistes de toutes tendances confondues. « C’était une personnalité éminente du show-biz, humble et doté d’une grande générosité. Le lion nous a quittés, laissant derrière lui la grande famille du show-biz ivoirien », regrette George Kablan, un de ses compagnons de route.
Adieu ‘’le lion’’ et que Dieu ait ton âme !

O. A. Kader

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici