Accueil Les News Diendéré devient le premier Noir à la tête du Conseil des arts...

Diendéré devient le premier Noir à la tête du Conseil des arts de Montréal

1554
0

25 ans après son arrivée dans la métropole québécoise à la poursuite de ses études supérieures Ben Marc Diendéré a toujours gardé un pied dans le monde de la culture qu’il affectionne tant. Une passion qui lui vaut d’entrer dans l’histoire de sa ville d’adoption, en devenant le premier noir à la tête du Conseil des arts de Montréal.

« J’ai toujours été un homme de culture capable de naviguer entre les médias, les télécoms, l’agroalimentaire et le transport », explique-t-il.
Aussitôt installé dans ses nouvelles fonctions au sein de cet organisme voué à la promotion des arts à Montréal que Ben Marc entend déjà jouer les premiers rôles. Il veut se donner les moyens de redynamiser la relation avec les partenaires financiers de l’industrie. « Le besoin financier est réel pour les organismes culturels. Ça va prendre de l’argent du public, mais aussi du monde des affaires, pour donner davantage de charme et d’élégance à notre ville ».

Actuellement Chef, Affaires publiques et communications chez VIA Rail Canada et spécialiste des communications, Ben Marc est un gestionnaire reconnu pour son expertise au sein des milieux d’affaires et philanthropiques. Le natif de Bobo Dioulasso, au Burkina Faso, est donc un pur élève de la philanthropie, pour avoir su mener plusieurs campagnes de financement. Entre autres, pour le Rideau Vert et le Théâtre du Nouveau Monde. Il comprend mieux que quiconque la relation particulière entre le monde culturel et celui des affaires. « La philanthropie est un outil à notre disposition. C’est un tout qu’il va falloir stimuler. »

En mettant en place l’initiative Excellence, Ben Marc a mis en place un outil qui fait la promotion de la diversité et du renforcement des capacités économiques des minorités visibles.

« Il s’agit pour nous de militer pour l’inclusion et la représentativité. C’est important pour nous de dire que les minorités, au Québec, regorgent des femmes et des hommes d’affaires de qualités qui devraient faire davantage leur entrée dans les conseils d’administration du Québec. Nous militons pour les mettre en vedette. Et Moi, humblement, je veux être un porte-voix des communautés [culturelles], et également des communautés autochtones », détail-t-il avec son inébranlable sourire contagieux.

Dramane K. Denkêss, à Montréal 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici