Accueil Musique DJ Arafat enflamme le Palais de la culture

DJ Arafat enflamme le Palais de la culture

25
0

C’était un concert incroyable, l’un des plus grands que DJ Arafat ait donné à Abidjan. Top Visages Live vous (re)propose le compte rendu tel qu’il a été fait après ce show mémorable.

Ce jeudi 26 décembre 2013, il y avait un monde fou pour ce concert de l’enfant terrible du couper-décaler. Annoncé à grand renfort de publicité depuis plusieurs semaines, le concert live de DJ Arafat a eu lieu dans l’après-midi, à l’Espace Oiseau Livre du Palais de la culture.

Ces dernières années, à la même période (fin décembre), DJ Arafat prend rendez-vous avec ses fans pour un grand concert. Mais cette année 2013, le spectacle de Yôrôbô au Palais de la culture était gratuit. Un show gracieusement offert par Moov CI. Ils étaient donc nombreux, les fans qui avaient investi l’Espace Oiseau livre ce jeudi 26 décembre. Plusieurs heures avant le top départ du concert, il y avait déjà une longue file d’attente devant le Palais. Sur le lieu du spectacle, les techniciens, les instrumentistes mettaient la dernière main aux préparatifs et aux accords.

Après les premières parties, Arafat et ses danseurs apparaissent enfin sur scène. Habillé comme un cyborg, il déboule. Le public déjà chauffé à blanc est aux anges. Micro en main, DJ Arafat crache des rafales d’atalaku. Dans une totale effervescence, il enflamme la foule, enchaîne ses titres à succès. Puis, un moment donné, comme emporté par l’enthousiasme, le DJ annonce son mariage. Il dresse même une liste de noms de filles avec qui il a eu une aventure et demande au public de deviner celle avec qui il va se marier : entre Claire Bahi, Emma Lohouès, Alexia Vodi, Anna Ballo… Pour finir, Yôrôbô donnera rendez-vous au public le 28 décembre pour son mariage (un mariage qui n’aura finalement pas lieu à la date indiquée). Sur scène, comme à son habitude, Yôrôbô chante, et nargue aussi ses concurrents. Dans le public, les fans ont des fourmis dans les jambes. L’ambiance se fait plus folle encore quand Arafat donne l’ordre à ses virevoltants danseurs, Bébé Sans Os, Ordinateur, Carton Rouge… de faire le spectacle. Le public a droit alors à des mouvements vertigineux et acrobatiques dont ils ont le secret. Le show s’achèvera comme il a commencé… dans l’effervescence.

Inzah D.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici