Accueil Les News Du nouveau dans l’affaire de l’assassinat du PDG de la chaîne Super...

Du nouveau dans l’affaire de l’assassinat du PDG de la chaîne Super TV

1072
0

Depuis l’assassinat de Michael Usifo Ataga, PDG de la chaîne Super TV, et après l’arrestation de la jeune étudiante Chidinma et de son père, des révélations et faits nouveaux sont apparus.

D’abord, le père de la jeune fille, qui avait été arrêté, vient d’être libéré sous caution. Mercredi dernier, lorsque la police est arrivée chez lui pour arrêter sa fille, il s’était opposé énergiquement. Un comportement qui a fait de lui un suspect aux yeux de la police. Mais sans doute l’homme avait-il agi comme tout bon père qui ignore totalement ce que fait son enfant à son insu et la prend pour une sainte ?

Toujours est-il que la fille, Chidinma Adaora Ojukwu, est entre les mains de la police. Passée aux aveux, ses déclarations laissent apparaître que c’est une forte dose de drogue puissante qui a poussé à l’erreur le PDG de la chaîne Super TV. Et ce qui devait être une partie de plaisir a fini dans un bain de sang.

En effet, selon la jeune étudiante, ils avaient fumé de la drogue et bu de l’alcool tous les deux. Et ils étaient déjà sous l’effet de ces stupéfiants. Mais Michael Ataga avait pris une drogue forte, un truc spécial qui, en plus de ses propriétés hallucinogènes, est un puissant aphrodisiaque. « Ça fait monter la libido de l’homme ». Et c’est sans doute ce qui est à l’origine du malheur d’Ataga.

Car dès qu’il a consommé cette drogue, sa libido n’a pas arrêté de monter. Il a d’abord fait l’amour plusieurs fois à la jeune fille. Mais ça ne lui suffisait pas, il en redemandait. Sa jeune partenaire était épuisée et ne voulait plus de sexe. Mais lui, ne voulait rien entendre tellement il en avait envie. Ça l’a poussé à poursuivre Chidinma partout dans l’appartement, jusque dans la cuisine en réclamant un autre coup. Et c’est là, près du placard de la cuisine, que le drame est survenu.

Comme l’a raconté la jeune fille : « Il voulait me prendre encore. J’ai commencé à me défendre. Et, à un moment donné, il m’a cogné la tête contre le mur et j’ai riposté. Il s’est mis à m’étouffer. J’étais contre le placard de la cuisine. Là, j’ai allongé mon bras et j’ai saisi un couteau. Je l’ai poignardé deux fois dans le cou et une fois dans l’estomac ».

Michael Ataga et Chidinma Ojukwu se connaissaient depuis quelques mois. Elle était sa maîtresse et ils s’étaient vus déjà à plusieurs reprises. « M. Ataga était un ami, dit-elle. Il ne m’a jamais montré de photos de sa famille. Il avait des manières d’un homme marié, mais il ne disait pas qu’il est marié… Il se droguait et buvait de l’alcool. Je ne dis pas ça pour l’accabler ou quoi que ce soit. »

Troisième fille d’un père et une mère qui se sont séparés alors qu’elle était encore petite, Chidinma a grandi entre la maison de son père et celle de son oncle. Depuis quelques années, elle vit chez son papa. « Je n’ai pas de contact avec ma mère. On ne se parle pas. J’ai une sœur aînée et une sœur cadette », révèle-t-elle.

Devant les médias, elle a déclaré qu’elle ne va plus à l’école, à l’université de Lagos faute d’argent. « La dernière fois que je me suis rendue sur le campus, c’était avant le confinement dû à la pandémie du coronavirus. Parce que je n’ai pas d’argent pour retourner à l’école et poursuivre ses études ».

Depuis son arrestation, elle a retrouvé la lucidité et regrette désormais son acte. Mais la gravité de cet acte ne lui laisse aucune chance. Et elle le sait. « Je regrette d’avoir tué M. Ataga. Je ne sais pas quel sort me sera réservé, mais je ne veux pas mourir. S’il vous plaît, je ne veux pas mourir à cause de cette affaire. Je n’avais jamais tué avant. Je voudrais dire à la famille de M. Ataga que je suis profondément désolée pour ce que j’ai fait. J’espère que vous me pardonnerez ».

C. Simba

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici