Tiken Jah Fakoly sera en concert ce vendredi 14 février à partir de 21h à la Place Ficgayo de Yopougon. Pendant deux heures de temps, le ‘’Descendant des Fakoly’’ passera en revue ses meilleures chansons et surtout ses tubes qui font danser la planète entière. Mais, fidèle à sa logique pendant ses spectacles, Tiken ne fera pas que chanter. Ce sera une nouvelle tribune pour le reggaeman d’Odienné de lancer au public des messages forts.

En fait, le show de ce vendredi est la première date d’une tournée nationale baptisée ‘’Election sans gbangban’’. « Pour moi, l’objectif est d’aller vers les populations pour leur dire qu’il ne faut pas qu’on oublie les 3000 morts (de la crise postélectorale de 2010-2011). Les politiques peuvent se battre entre eux, mais il ne faut pas que nous les suivions aveuglément dans leurs dérives. Car, s’il y a des problèmes, c’est encore nous qui allons payer le prix fort. Les politiques peuvent se réfugier dans des ambassades, mais pas nous. Nous devons donc bien réfléchir. Est-ce que ça vaut vraiment la peine de nous entretuer encore pour eux ? Je pense que non », explique l’auteur de ‘’Mangercratie’’.

Pendant les différents concerts qui le conduiront dans diverses localités de la Côte d’Ivoire, l’artiste sensibilisera sans relâche les Ivoiriens sur la nécessité de préserver les acquis du pays, notamment la stabilité et le développement. « C’est la chose la plus importante pour la Côte d’Ivoire. Quand un pays est instable, je ne peux même sortir pour aller chercher du boulot. La stabilité permet de vaquer tranquillement à ses occupations, de réaliser ses projets. Ça donne de l’espoir», souligne-t-il.

A chaque escale musicale, Tiken Jah ne sera pas seul. Ce vendredi 14 février, la première partie du show sera assurée par la voix prometteuse Anna et Jah Leak Roy. Ce dernier est un vieux de la vieille sur l’échiquier national du reggae. Le reggaeman qui chante que ‘’partout, il y a business même au cimetière’’ signe ainsi son retour sur le devant de la scène après une longue période de silence. Après Yopougon, la caravane ‘’Election sans Gbangban’’ s’ébranlera vers Gagnoa (le samedi 15 février), San Pedro (dimanche 16 février), Daloa (21 février), Duékoué (22 février) et Man (dimanche 23 février). La seconde et dernière partie de ce périple musical citoyen est prévue à la fin du mois de mai 2020. Elle conduira Tiken et son équipe à Séguéla, Daoukro, Bondoukou, Ferkessédougou et Odienné.

O. A. Kader

Laissez un commentaire