La défaite des Eléphants (0-1) samedi à Abu Dhabi face à l’Ouganda a jeté un gros coup de froid chez les Ivoiriens. Que s’est-il passé ? Pourquoi les joueurs de Kamara Ibrahim n’ont pas réussi à montrer un visage rassurant tout au long de ce match ? Devant une telle prestation, on peut s’interroger sur les capacités de l’équipe. Mais, ça reste une rencontre amicale. Car un match de préparation n’est pas la compétition. Il ne donne, en général, que des indications sommaires sur le niveau de préparation. Si une victoire fait toujours du bien au moral et renforce la confiance du groupe, une défaite est souvent nécessaire pour ouvrir les yeux sur des faiblesses cachées. Et le staff technique sait quoi faire pour corriger les insuffisances.

On peut noter que le climat émirati en juin propose une chaleur humide et étouffante, avec une température qui oscille entre 32 et 46°c. Mais, comme le niveau de chaleur n’est pas aussi élevé en Ouganda à cette période, les deux sélections étaient donc logées à la même enseigne. Et les Eléphants bénéficient du soutien de la communauté ivoirienne et ouest-africaine lors de ses matches de préparation. Il y a quelques jours, c’est le Consulat de Côte d’Ivoire (à Dubaï) qui a publié un message de mobilisation à l’adresse des compatriotes ivoiriens des Emirats. Il les a invités « à se rendre massivement au Stade Zayed Sports City Stadium, à Abu Dhabi… Tous vêtus en Orange Blanc Vert » pour soutenir les Eléphants pendant leurs matches de préparation. On imagine que, malgré la défaite de samedi, ils seront plus nombreux mercredi pour la rencontre face à la Zambie. Et même s’il fait si chaud à Abu Dhabi, la température au Caire (où les Eléphants joueront à partir du 24 juin), le climat est bien meilleur en juin et juillet. De quoi espérer que Serge Aurier et ses partenaires seront plus à l’aise sous le ciel Egyptien.

R. J

Laissez un commentaire