Voilà quelques jours qu’Eloi Sessou n’est plus là. A la villa 155, Cocody Val Doyen, c’est toujours la consternation. A la place du décor habituel, il y a une bâche dressée. Une bâche qui s’impose au visiteur habitué de ce lieu, qui ne sait plus où trouver la sonnette. De toute façon, l’entrée est grande ouverte, on n’a pas besoin de sonner. Et de toute façon, le patron des lieux ne viendra pas, il ne viendra plus vous accueillir. Comme à son habitude. Avec le traditionnel « on dit quoi ? »

Dans le petit jardin verdoyant, le portrait de deux paons dégage à la fois un peu de gaité et de la nostalgie. Une fois dans la pièce principale qui sert de salle d’attente, les photographies de quelques créations du styliste avec les sourires joyeux des mannequins contrastent avec la chapelle ardente devant laquelle on doit s’incliner. Un portrait d’Eloi Sessou, avec son éternel rire, rappelle les moments de joie passés en sa compagnie. Et, forcément, ça arrache à vos yeux une larme. C’est vrai : Eloi Sessou n’est définitivement plus là. Depuis le jeudi 22 août, il s’est endormi à jamais.

O. A. K

Laissez un commentaire