Ainsi donc le cœur d’Emma Lohoues continue de saigner. Depuis ce fameux 12 août, chaque 12 du mois arrive désormais avec ce triste souvenir pour la belle Emma. Comme pour tout le peuple dont le chef est tombé ce jour-là. Mais la douleur de celle qui a partagé l’intimité de l’empereur n’est pas comparable à celle de ceux qui n’ont pas été plus loin que le parvis du palais. Et même si les critiques fusent toujours pour lui dire : « Mais c’est pas toi qui lui faisais la gueule quand il était vivant ? », elle n’en a rien à faire. Car la douleur est toujours là. Et quand ça ne veut pas passer, quand ça devient fort, il ne lui reste plus que sa page instagram pour y verser ses larmes.

Il y a quelques jours encore, à la veille du 12 décembre, elle a posté cette pensée, suivie le lendemain d’une photo du Daïshi portant une radio CD : « Il y a des larmes qui ne cessent jamais de couler, des vides qui ne se comblent pas, des souvenirs que rien n’efface et des personnes qu’on ne remplace jamais… Les sourires reviennent, mais uniquement pour masquer la peine… » Emma lolo se remettra-t-elle de ce goumin-goumin posthume ?

Dans cette affaire, elle est soutenue par ses admirateurs qui partagent sa douleur. Mais d’un autre côté, ils sont nombreux ceux qui se demandent ce que cherche aujourd’hui Emma, alors que l’homme l’avait laissée pour prendre une autre femme ? Mais on peut aussi poser la question : est-ce que la douleur choisit son camp ?

R. Jordan

Laissez un commentaire