Entre Emmanuel Adebayor et une partie de l’opinion togolaise, le torchon brule depuis quelques jours. Le ton est monté avec les nombreuses critiques plutôt virulentes formulées à l’égard du joueur. A propos, notamment, de la crise sanitaire provoquée par la pandémie du coronavirus et de ce que l’ex capitaine des Eperviers du Togo n’a pas apporté son soutien aux hôpitaux locaux ou créé une fondation pour recueillir des dons. Pourtant la star a plusieurs fois fait parler son cœur dans son pays.

La réaction d’Adebayor, lors d’une vidéo sur les réseaux sociaux, a été très sèche et un brin agacée : « Je ne ferai pas de dons. Très clair. Très simple. Je fais ce que je veux, je mange ce que je veux et c’est le plus important. Après, il y aura des gens qui me critiqueront pour le fait que je n’ai pas créé de fondation à Lomé », a-t-il dit.

Si, pour certains, leur ex capitaine « doit honorer son rang de star du football togolais », le joueur, qui ne comprend pas toute cette polémique et cet acharnement, estime qu’il ne va pas faire quelque chose parce que des gens veulent qu’il le fasse. « On dirait que c’est moi qui ai amené le coronavirus virus à Lomé. C’est très malheureux, mais c’est comme ça et c’est le pays qui est comme ça. Vous pouvez me comparer à Didier Drogba, vous pouvez me comparer à Samuel Eto’o, mais malheureusement je ne suis pas Didier Drogba, je ne m’appelle pas Samuel Eto’o. Je resterai toujours Emmanuel Sheyi Adebayor et je ferai ce que j’ai envie de faire », a-t-il ajouté.

La polémique est venue de ce que depuis le début de la crise sanitaire plusieurs footballeurs togolais sont très mobilisés, que se soit dans les messages invitant à observer des gestes barrières ou à travers de multiples dons. Pendant qu’Emmanuel Adebayor est resté silencieux jusque-là.

Rappelons que Manu a quitté l’Europe lors du dernier mercato hivernal pour rejoindre le club paraguayen de l’Olimpia Asuncion où il a joué seulement deux matchs de Copa Libertadores avant l’invasion du coronavirus.

Carino DE DIMI, à paris

Laissez un commentaire