C’est un appel, un cri de l’âme d’un artiste qui n’en peut plus de voir l’escalade verbal s’amplifier et les conflits se répéter. « En fait, j’en appelle à la sincérité entre les acteurs majeurs de la scène politique ivoirienne pour la cohésion sociale, la réconciliation nationale et la paix en Côte d’Ivoire », indique Fadal Dey dans la chanson ‘’Si j’étais eux’’ de son nouvel album. Une œuvre dominée par des messages de paix, d’union et de pardon. Dans le texte, le reggaeman invite les trois leaders politiques ivoiriens (Ouattara, Bédié et Gbagbo) à communiquer entre eux pour apaiser la tension vive de cette année électorale. A l’instar de ‘’Si j’étais eux’’, les titres ‘’2020 sans violence’’, ‘’ Match retour’’ et ‘’Notre histoire’’ abondent dans le sens de la recherche de la stabilité et de l’entente entre les Ivoiriens.

Dans ce nouvel album baptisé ‘’Je suis Afrique’’, Fadal Dey aborde aussi divers thèmes comme l’amour (Moon sun et Wadjoro), les violences faites aux femmes (Ne la bats pas), l’environnement (L’hymne de l’environnement), le travail (Barakala), l’immigration (Immigration) ou Dieu (Karifa).

« A travers ‘’Je suis Afrique’’, l’artiste passe au scanner tous les maux dont l’Afrique d’hier a souffert et ceux dont le continent souffre aujourd’hui pour qu’ensemble, chaque Africain puisse donner de la voix en disant ‘’Je suis Afrique’’ », explique un membre du staff technique de Fadal Dey. Son opus, bien apprécié par les reggaephiles et les amoureux de la bonne musique, a été arrangé par Moses Doumbia et Apotchô Strong. Il est distribué sur compact disc (CD) et sur clé USB. Sa sortie officielle est prévue ce vendredi 28 février 2020.

C’est lundi dernier, à l’Hôtel Tiama d’Abidjan-Plateau, qu’Ibrahima Kalilou Koné dit Fadal Dey a présenté son nouvel album devant de nombreux journalistes et un parterre d’invités avec à leur tête les Maurice Kouakou Bandaman et Marietétou Koné. Pour les puristes, Fadel a fait sans doute son meilleur album.

O. A. Kader
Photos : Sécrédou

Laissez un commentaire