Ça y est ! On connaît l’affiche de la 12è édition du Festival des musiques urbaines d’Anoumabo (FEMUA). Salif Traoré dit A’Salfo, le commissaire général de l’évènement l’a révélée le jeudi 14 mars dernier à la salle des fêtes du Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire au cours de la conférence de lancement. Ainsi du 23 au 28 avril 2019, Abidjan sera-t-elle la capitale de la musique africaine. 50 artistes du continent et de sa diaspora joueront sur les scènes de l’Institut national de la jeunesse et des sports (INJS) à Marcory et de l’Institut Français au Plateau. Oumou Sangaré, Extra Musica, Femi Kuti, Chidinma, Mani Bella, Kaaris, Yvan Buravan et Mariah Bissongo sont les hôtes étrangers de l’évènement musical le plus populaire en Afrique subsaharienne. Pays d’accueil, la Côte d’Ivoire sera représentée par Chantal Taïba, Allah Thérèse, Josey, Claire Bahi, Molière, DJ Kerozen, Mulukuku DJ et Bi Pomi Junior. Dans cette liste, on constate une égalité entre les artistes masculins et les féminines. Cela répond simplement au souci du 12è chapitre du FEMUA de s’écrire autour du thème central ‘’Genre et développement’’.

Pour ne pas livrer un remake des éditions précédentes, le FEMUA 2019 installera deux scènes dans son quartier général de l’INJS. Les 16 artistes de l’affiche joueront sur la grande scène à partir du 25 avril. Les deux premiers jours, de nombreux artistes presteront chaque soir sur le podium dit ‘’Petite scène’’. Mais l’innovation majeure de ce FEMUA est l’arrivée dans la programmation d’un pays invité d’honneur. Le Burkina Faso est le premier choisi pour cette nouvelle expérience. « Cela s’explique par les liens séculaires historiques qui lient ces deux pays. Le Burkina, c’est un peu de la Côte d’Ivoire et la Côte d’Ivoire, c’est un peu du Faso », expliqué A’Salfo. Le Pays des Hommes intègres sera ainsi représenté par la chanteuse Mariah Bissongo et une soirée entière lui sera consacrée à l’Institut français d’Abidjan.

Cette année, c’est Gagnoa qui recevra le FEMUA décentralisé. Avant le concert de clôture le 28 avril au stade de la ville, les Gaou Magiciens procéderont à l’inauguration de l’Ecole primaire publique Magic System à Bayikou Bassi, à 6 Km de Gagnoa. Sur cette même lancée dans le social, A’Salfo et ses amis inaugureront un centre d’accueil pour orphelins à Bingerville.

Les autres articulations du FEMUA ne changent pas véritablement. On aura notamment le sport avec du football et un marathon, le FEMUA Kids dédié au public jeune et le colloque scientifique animé par des experts.

Jeudi, au lancement de l’événement dont la marraine de cette édition n’est autre que Mme Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire, étaient présents Maurice Kouakou Bandaman, ministre ivoirien de la culture et de la francophonie, Mamadou Touré, ministre ivoirien de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes et Abdoul Karim Sango, ministre de la Culture, des arts et du tourisme du Burkina Faso, le pays invité d’honneur. « Nous apportons notre soutien aux Magiciens qui font la promotion de la générosité et du partage », a déclaré le ministre Bandaman.

Roga Roga et le groupe Extra Musica seront présents pour faire chauffer l’ambiance.

Omar A. Kader

Laissez un commentaire