Accueil Cinéma Fespaco 2021 : La Femme du fossoyeur a séduit tout le monde 

Fespaco 2021 : La Femme du fossoyeur a séduit tout le monde 

1234
0

Les lampions se sont éteints sur la 27è édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou. Ce samedi 23 octobre, au Palais des Sports de Ouaga 2000, le grand Prix, l’Etalon d’Or, est allé au Somalien Khadar Ayderus Ahmed pour son film ‘’La Femme du fossoyeur’’. La cérémonie de clôture s’est déroulée en présence des présidents Roch Marc Christian Kaboré et Macky Sall.

Clap de fin sous un ciel étoilé dans la capitale burkinabè pour la 27è édition du Festival panafricain pour le cinéma et la télévision de Ouagadougou (Fespaco). Et pour cette cuvée 2021 du plus grand festival du continent, après une semaine de compétition, c’est le Somalien Khadar Ayderus Ahmed qui est reparti avec la récompense suprême : l’Etalon d’Or. Son long métrage ‘’La Femme du fossoyeur’’ a raflé les faveurs du jury. « Il n’y a pas eu de débat au sein du jury, La Femme du fossoyeur a fait l’unanimité », a révélé le réalisateur mauritanien Abderrahmane Sissako, président du jury du festival.

Le film primé raconte un fait social et familial. Guled et Nasra vivent avec leur fils Mahad, dans les faubourgs de Djibouti, la capitale somalienne. Mais l’équilibre de cette famille est menacé parce que la mère est malade. Son mari, fossoyeur, n’arrive pas à joindre les deux bouts pour subvenir aux charges de sa famille : comme, par exemple, couvrir les frais de santé de sa femme. Cet aspect humain, autour du combat d’un mari pour sauver son épouse et garder sa famille unie, a touché les jurés.

« Un film ne doit pas prétendre des choses, et ce film ne prétend pas. Ce film raconte l’humanité de façon touchante. Il raconte la pauvreté, mais raconte surtout une histoire d’amour. C’est ça qui est beau, c’est ça qui est fort. Et venant d’un pays difficile, qui souffre… Malgré les difficultés de la Somalie, lorsque vient un film comme ça, je trouve que c’est important pour le continent africain, pour le cinéma africain », a déclaré le président du jury, le cinéaste Abderrahmane Sissako.

Il a ajouté : « Pour tout cinéaste africain, c’est le plus beau prix qu’on puisse avoir, c’est toute une fierté ». Le podium final de cette 27è édition du Fespaco est complété par les films ‘’Freda’’ de la Haïtienne Gessica Geneus et ‘’Une histoire d’amour et de désir’’ de la Tunisienne Leyla Bouzid, salués respectivement par l’Etalon d’Argent et l’Etalon de Bronze. Absent de Ouagadougou, Khadar Ayderus Ahmed recevra plus tard son beau trophée, un bel étalon doré remis par les présidents burkinabè Roch Marc Christian Kaboré et sénégalais Macky Sall dont le pays était l’invité d’honneur de ce Fespaco.

Le grand Prix est aussi accompagné d’une somme de 20 millions de FCFA. Au palmarès complet, il faut ajouter  »La Nuit des rois’’ de l’Ivoirien Philippe Lacôte qui a récolté le prix du meilleur décor. Le Burkinabè Moumouni Sanou a pris l’Étalon d’or pour ‘’Garderie nocturne’’.

Malgré les crises sanitaire et sécuritaire que traverse le pays des hommes intègres, ce Fespaco a été un bon cru et a permis à l’Afrique de rassembler à nouveau. Pendant la cérémonie  de clôture de l’édition 2021, le Délégué Général, Moussa Alex Sawadogo, a reçu une standing ovation pendant son speech. Ignoré royalement à l’ouverture du festival où il n’a même pas eu droit à une citation, le DG doit son salut aux acteurs du cinéma qui lui ont manifesté leur soutien et se sont montrés reconnaissants pour le travail abattu pendant cette période difficile.

« Le Fespaco a rassemblé des invités de 64 pays du monde dont les Comores, le Venezuela et l’équateur. C’est une plateforme d’échanges et de mutualisation des idées », a situé le patron de la biennale avant de permettre au jury de dévoiler les vainquers dans l’enceinte surchauffée du palais des Sports de Ouaga 2000.

De ce Fespaco 2021, on peut retenir l’engagement des femmes et des jeunes qui veulent tout changer avec leurs codes actuels. Pour la course à l’Étalon d’Or, deux femmes sont ainsi présentes dans le trio de tête. Il s’agit de Gessica Geneus d’Haïti pour l’argent et de Leyla Bouzid pour le bronze. Beaucoup de films se sont concentrés sur les difficultés du moment comme l’immigration vers l’occident et la condition de la femme. « La souffrance est racontée dans beaucoup de films que nous avons vus, mais la beauté surtout, la force. Et c’est ça le cinéma. Ce n’est pas un cinéma misérabiliste. Même si on rencontre la misère, ce n’est pas misérabiliste du tout. Et c’est porté par une génération jeune. Tous ceux qui ont eu des prix ont entre 30 et 35 ans maximum. Et ça, c’est nouveau aussi dans le palmarès du Fespaco», a révélé à Rfi, le président du jury, Abderrahmane Sissako.

LE PALMARES OFFICIEL

(SECTION BURKINA FASO)
Grand Prix du Président du Meilleur espoir burkinabè
« Après ta révolte, ton vote », de Kiswensida Parfait Kaboré
Grand prix du président du Faso du meilleur film burkinabè
« Les traces d’un migrant », de Delphine Yerbanga

(SECTION PERSPECTIVE PAUL ROBSON DU MEILLEUR DOCUMENTAIRE)
« Traverser », Joël Richmond et Mathieu Akafou (Côte d’Ivoire)

PRIX OUMAROU GANDA
« TUG of War », Amil Shivji (Tanzanie)
COURT METRAGE, DOCUMENTAIRE
Poulain d’or
« Etherreality », Gahigiri Kantarama (Rwanda)
Poulain d’argent
« Je me suis mordue la langue », Nina Khada (France/Algérie)
Poulain de bronze
« Nuit debout », Nelson Makengo (RDC)

FICTION
Poulain d’or
« Serbi (Les Tissus blancs), Moly Kane (Sénégal)
Poulain d’argent
« Amani », Fafin Alliah (Rwanda)
Poulain de bronze
« Zalissa », Carine Bado (Burkina Faso)

LONG METRAGE, DOCUMENTAIRE
Étalon d’or
« Garderie nocturne », Moumouni Sanou (Burkina Faso)
Etalon de bronze
« Makongo », Elvis Sabin Gaïbino (RCA)
Étalon d’argent
« Marcher sur l’eau », Aïssa Maïga (Sénégal)

FICTION
Etalon d’or
« La femme du fossoyeur », Khadar Ahmed (Somalie)
Étalon d’argent
« Freda », Gessica Geneus (Haïti)
Etalon de bronze
« Une histoire d’amour et de désir », Leyla Bouzid (Tunisie)

O. A. Kader, à Ouaga 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici