En ce 21è siècle bien entamé, le village de Nanagoun dans le Nord de la Côte d’Ivoire n’a pas d’électricité. Les femmes accouchent dans le noir. La nuit, les élèves révisent leurs leçons à la lumière des torches artisanales ou du bois de chauffe. Les enseignants préparent les cours à la torche électrique pour les privilégiés. La chaleur est accablante dans les maisons. Parfois, l’eau vient à manquer… Voici résumé ‘’L’énergie, défi de survie à Nanagoun’’. Ce documentaire de 26 minutes, a été sélectionné en compétition officielle dans la catégorie Documentaire Court Métrage du Fespaco 2019 qui se tiendra du 23 février au 2 mars à Ouagadougou au Burkina Faso. Un film réalisé par la jeune mais ambitieuse Sita Ouelefohoua Silué dite Fatou Sticker. A côté de ‘’Résolution’’ de Boris Oue et Marcel Sagne qui concourt pour le grand prix Etalon d’Or du Yennega, Fatou Sticker veut être une bonne ambassadrice de la Côte d’Ivoire pendant cette fête du cinéma africain.

Malgré des conditions difficiles de tournage, la réalisatrice-productrice a constitué une équipe costaude qui a su braver la nature hostile de Nanagoun. Elle s’est adressée à Africa Vision TV basée à Ouaga et en Espagne et a utilisé les moyens de KNK Technologie Média. «J’ai formé une équipe pour cette tâche, cette aventure. Ce sont des faits réels qui sont évoqués dans le film. Il traite du manque d’énergie en Afrique et principalement en Côte d’Ivoire. Malgré qu’il y a assez de soleil, beaucoup de nos villages n’ont pas d’électricité. Cela entraine de nombreuses difficultés afférentes », explique la réalisatrice. Battante et fonceuse, elle a mis les moyens techniques de son côté. Ce qui confère au film une belle qualité de son et de belles images. La narration est bien faite par Wayidi Adébojé. Le message porté par ce document touche de nombreuses populations en Afrique sub-saharienne.

Avant de passer derrière la caméra, Sita Ouelefohoua Silué dite Fatou Sticker a fait ses armes dans le 7è art comme actrice dans les films et séries ‘’Campus’’, ‘’Destiny’’, ‘’Histoire d’une vie 2’’, ‘’Warren’’ (gags) 1 et 2, ‘’Deux couples un foyer’’, ‘’Foyer n’zassa’’… Pendant qu’elle accumulait cette somme d’expériences, elle rejoint le formateur et réalisateur Jonas Zadito. A l’espace Boz’Arts, à la Riviera-Golf d’Abidjan-Cocody, Zadito lui inculque les rudiments pour faire une bonne carrière de comédienne et d’actrice. Cette formation pratique a été complétée par un stage de trois mois à l’Institut international Gambidi de Ouagadougou en 2018.

O. Abdel Kader

1 Comment

  • Posted 10/02/2019 - 23:19 23:19
    par Benjamin kouakou

    Soutien Dieu t’accorde toujours sa grâce !!!

Laissez un commentaire