Grand-Bassam a été la première capitale de la Côte d’Ivoire et première localité ivoirienne à posséder une salle de cinéma. Ce sont là autant d’atouts qui font de cette cité historique, une ville cinématographique. Jean Louis Moulot, son premier magistrat, a décidé d’y faire revivre le 7è art. Ainsi s’est-il associé à l’acteur ivoirien, promoteur de Babywood, Guy Kalou à travers une convention de partenariat pour l’organisation des rencontres cinématographiques du Phare (RECIPH) en 2020. En attendant, le lancement de cet évènement aura lieu ce jeudi 29 août 2019, sur l’esplanade du Phare à partir de 18h00. Mais avant, deux panels meubleront la journée. Les thèmes sont : « Quels modèles pour la production et la distribution de courts métrages produits localement ? » et « De l’implication des collectivités locales dans la promotion des arts et de la culture ». Ces ateliers seront animés par Sébastien Aubert, producteur français et une délégation de la ville de Cannes. Les Reciph sont une plateforme de promotion du cinéma local. Elles permettront de susciter l’investissement du privé, de l’institutionnel et du mécénat dans la production et la promotion de l’industrie cinématographique made in Côte d’Ivoire.

O. A. Kader

Laissez un commentaire