Depuis quelques jours, sur les réseaux sociaux, circule l’information selon laquelle Ismaël Bangoura connaîtrait le même sort que l’Ivoirien Emmanuel Eboué. C’est-à-dire que l’ex footballeur international guinéen serait complètement ruiné par sa femme Aïcha Mara.

Passé par la Ligue 1 française où il a connu un parcours remarquable à Rennes et Nantes, notamment, Bangoura a joué en Arabie Saoudite et est encore en activité au FC Mulhouse (National 2, France). Alors qu’on s’attendait à ce qu’il prenne une retraite tranquillement et bien méritée auprès de sa famille en France, le voilà au centre de nouvelles affaires sulfureuses. Les réseaux sociaux parlent d’une trahison de sa femme Aïcha Mara Bangoura qu’il aurait trouvée dans son lit conjugal avec une haute personnalité de la Guinée. De plus, il se raconte qu’après la dispute qui s’en est suivie avec sa femme, cette dernière aurait décidé de vider tous ses comptes qu’il partage avec elle. Elle aurait ainsi viré plusieurs millions d’euros appartenant à Ismaël Bangoura sur un autre compte personnel en Italie et sur un compte au Maroc. En Italie, elle aurait déjà acheté une maison. Finalement, sur le compte qu’elle partage avec Ismaël, elle n’aurait laissé que 2 000 euros. Vrai ou faux ?

La réalité semble bien loin de cette version des faits. On sait Ismaël Bangoura habitué des petits scandales. Car dans le même temps, on apprend qu’il a abandonné sa femme Aïcha et ses 4 enfants, et qu’il vient de se marier (traditionnellement) à une autre femme du nom de Aminata Abra. Une vengeance ? On s’interroge, puisque Aminata, sa nouvelle femme n’est autre que la meilleure amie d’Aïcha la mère de ses enfants. Pour le moment, Aïcha se refuse à tout commentaire sur cette affaire. Mais les prochaines semaines nous situeront sur la vérité dans cette histoire. Aïcha aurait-elle vraiment vidé les comptes de l’ex international guinéen ? Ce qui serait encore un autre scandale financier qui mêlerait Ismaël Bangoura.

Car en 2012 déjà, il était au cœur d’une affaire d’argent au FC Nantes. Bangoura et Nantes avaient alors été condamnés à 4,5 millions d’euros. En octobre 2018, le joueur a été condamné par le tribunal correctionnel du Mans, à 6 mois de prison avec sursis et à verser 131.487 euros à Pôle emploi, pour fraude. En effet, il s’était déclaré à Pôle Emploi (en France) comme chômeur après la rupture de son contrat avec le FC Nantes. Mais, entretemps, Bangoura avait signé avec le club saoudien d’Al-Raed. Ainsi, entre mars 2016 et mars 2018, il a touché 141.000 euros d’allocations-chômage. En plus de son salaire de footballeur. C’est en février 2018 que le service anti-fraude de Pôle emploi s’est rendu compte de « l’escroquerie ». Le joueur a été condamné et sa résidence au Mans a été l’objet d’une saisie. Celà serait-il à l’origine de tout ce qui se passe en ce moment ? Affaire à suivre.

R. Jordan

Laissez un commentaire