C’est arrivé pendant qu’Ismaël Isaac était encore à Paris. Deux jours avant son retour à Abidjan, on lui a annoncé la mauvaise nouvelle : la mort d’un des plus gros béliers de son troupeau. Celui que le Ganbaba de Treich a surnommé Général 2. « Je ne sais pas ce qu’il avait, parce que mon vétérinaire m’a dit qu’il ne présentait aucun signe de maladie. Je suis triste de la disparition de mon Général 2. Je suis resté longtemps en France, peut-être m’attendait-il avant de mourir ? », s’interroge Ismo qui, depuis son retour, trouve le réconfort auprès des autres membres de son troupeau qu’il prend le temps de bichonner. Le reggeaman dispose d’une vingtaine de béliers dans sa bergerie au sein de sa résidence et une centaine dans un enclos au quartier Km17 de Yopougon.

C. Légende

Laissez un commentaire

WhatsApp chat