Jean-Yves Ebagnilin plus connu sous le nom Jean-Yves Cébon a été et reste une belle promesse musicale dans le zouk. Le public qui l’a aimé attend toujours que le chanteur explose. Mais lui, prend son temps. Depuis sa dernière œuvre ‘’Durcisseur’’, Jean-Yves semble plus occupé à assurer ses arrières. Ce qui laisse sa carrière musicale quelque peu en veilleuse.

 

. Bonjour Jean-Yves. On ne te voit plus. La musique c’est fini ?

– Tout le monde sait que la musique est ma passion. Ça ne finira donc jamais. Même si je ne chante pas, je serai certainement en train de faire quelque chose sur le plan évènementiel. Même chanter, ce n’est pas encore fini. Mais mes activités professionnelles me prennent beaucoup de temps. Aujourd’hui, côté musique, toute la gestion financière est à mon compte. Donc, je vais vraiment à mon rythme. Cela demande de l’organisation, suffisamment de moyens et surtout du temps.

. Ton dernier album date quand même de 2002 !…

– Oui. C’est l’album ‘’Le durcisseur’’. En 2017, j’avais commencé à communiquer sur un de mes titres qui est ‘’Aphrodizouk’’ pour lequel j’ai fait une vidéo et tout. Mais ça s’est arrêté là. Car il y avait beaucoup d’autres choses qu’il fallait faire. Comme je n’étais pas forcément prêt, on a dû surseoir à certaines choses pour mieux s’organiser. C’est pour cela que je parle de temps et aussi de moyens.

. Tu as commencé ta carrière en plein boum du zouglou, un genre qui cadrait bien avec ton statut d’étudiant. Mais tu as choisi le zouk. Pourquoi ?

– J’ai toujours dit que le zouk colle avec ma personnalité. J’écoute toutes sortes de musique, mais le genre de zouglou que j’écoute, c’est celui qui est suffisamment posé, doux… On a dû remarquer que je me suis bien entendu tout de suite avec Soum Bill qui a intervenu sur la chanson ‘’Le durcisseur’’. Avant de devenir artiste, j’écoutais beaucoup de zouk. J’écoutais tout ce qui est musique langoureuse le slow, la soul…

. Des projets pour cette année ?

– Il y a toujours de petites choses sur lesquelles on travaille. Peut-être secrètement. Je ne vais pas être très euphorique sur ce que j’envisage de faire. J’ai toujours été naturellement patient car je suis croyant. C’est vrai qu’on a des projets, mais ce n’est pas nous qui tenons la barre. Alors

, je laisse le bon Dieu faire les choses. J’ai des choses très importantes que j’aimerais accomplir en 2019, mais je ne suis pas pressé pour leur réalisation. Je vais à mon rythme. Laisse le temps et Dieu fera les choses, dit-on.

. Quelle est la place de Dieu dans ta vie ?

– Je suis chrétien catholique, baptisé, confirmé. Dieu occupe une place primordiale dans ma vie. Tout commence et finit par Lui.

Réalisée par O. A. Kader

Laissez un commentaire

WhatsApp chat