Jamais une musique africaine n’a autant conquis les cœurs et fait chavirer, à travers la planète, les mélomanes de tous âges, de toutes confessions, de toutes professions, des scolaires et des universitaires, du personnel soignant des hôpitaux, des producteurs de vins… Tous se sont lancés dans le ‘’Jerusalema Dance Challenge’’.

Un phénomène sans précédent qui a amené le président Ciryl Ramaphosa à décréter ce tube comme un élément du patrimoine sud-africain. Dans la foulée, il a invité ses concitoyens à avoir leurs groupes de ballets pour le challenge sur cet air…

« Jerusalema » ! C’est fou ! Et pourtant, rien ne présageait un tel succès. Rien ne laissait imaginer que cette chanson, ces paroles de supplication adressées à Dieu par une jeune fille sud-africaine dans un moment d’inquiétudes et de culpabilisation, pouvait autant faire danser le monde.

Pour la jeune chanteuse, Nomcebo Zikode, dont la voix s’entend dans tous les coins de la terre toutes 5 minutes, c’est une histoire incroyable. Surtout en pensant au contexte de la création de cette chanson. « J’étais dans un état de choc et de peur. Je pensais que Dieu me punissait pour mes péchés. Dans cette chanson, je lui demande de me pardonner et de me protéger », a-t-elle expliqué.

Et c’est ainsi qu’en criant à la Jérusalem céleste « ma maison, sauve-moi, ne me laisse pas ici », elle est parvenue à mettre la planète en branle. Avec sa voix chaude posée sur une musique afro-pop entraînante ingénieusement conçue par le jeune Master KG, cette ‘’invasion’’ musicale continue de faire un véritable carton.

Partout, on exécute la chorégraphie du ‘’Jerusalema Dance Challenge’’. Depuis février et une vidéo des danseurs angolais Fenomenos Do Semba dansant une assiette de nourriture à la main, Jerusalema, comme un virus a envahi le monde. Et tout le monde danse. On ne parle même pas des stars comme Christiano Ronaldo, Janet Jackson, mais surtout des pompiers, des militaires, des ouvriers. Même les moines s’y sont mis (!)

On ne sait jusqu’où ira cette chanson, mais on sait déjà qu’elle flirte avec les 175 millions de vues sur Youtube. C’est la chanson la plus diffusée sur les radios dans les deux hémisphères. Un succès qui n’a pas laissé indifférente l’industrie cinématographique. Un projet de long métrage est en cours.

En attendant que le film voie le jour, on peut continuer à se balancer (challenge ou pas) au rythme de la chanson de l’année. Allez, Jerusalema !

C. Simba

Laissez un commentaire