C’est dans une ambiance carnavalesque qu’a pris fin, dans la nuit de dimanche, le Festival Kanoukopleu, à Man. Dans un stade Léon Robert en ébullition, Kéimpoké, Roseline Layo et le groupe Révolution ont clos en beauté cette première édition d’un festival qui a déjà marqué les esprits.

Si, la veille, la pluie n’a pas permis le déroulement de la fête du samedi soir, dimanche, en revanche, la météo et l’état de la pelouse trempée n’ont pas empêché le public d’investir le stade Léon Robert. Même les autorités politiques dont le maire Aboubacar Fofana, le parrain Guéi Danin Magloire n’ont pas voulu manquer cette apothéose.

C’est aux environs de 18h que l’honneur est revenu à la tradition d’ouvrir le dernier acte de ces trois jours de festival, avec les danses du terroir. Et les festivaliers ont ainsi assisté à la prestation de la troupe de danse Gbah de Zélé. Habitué à exécuter ses légendaires pas de danse sur le sol et dans la poussière, le masque a d’abord commencé sur la pelouse avant de se voir offrir la scène du magnifique podium dressé pour l’événement. Un peu plus tard, changement de rythme, avec l’entrée des jeunes chanteurs locaux (dont un certain Samory le Djéliba) pour lancer la partie musique moderne. Le mercure monte progressivement quand arrive Keimpoké. Et plus encore lorsqu’est annoncée Roseline Layo. La fille du Tonkpi est très applaudie par le public. Elle le lui rendra fort bien grâce à une belle prestation, surtout quand elle interprète merveilleusement la chanson ‘’Magno mako’’ d’Imaël Isaac. Le public explose de joie. Le bouquet final sera l’affaire du groupe Révolution. Prométhée et ses amis mettront alors le feu dans la nuit manoise, en entrainant les festivaliers à travers leurs chansons à succès. A la demande des fans de DJ Arafat, ils chanteront même un titre hommage au Daïshikan.

 

Pour un coup d’essai, Andréa Banty, commissaire générale, peut avoir le sourire car le festival a été une réussite. Grâce aux actions d’envergure qui ont été posées. Notamment, l’opération ville propre (acte fort de sensibilisation), les dons à la pouponnière, qui ont apporté du baume et beaucoup de joie au cœur des enfants orphelins ainsi que le personnel du centre d’accueil. Par ailleurs, Kanoukopleu a acquis l’adhésion massive et immédiate de la jeunesse à ce rendez-vous de la revalorisation du patrimoine Dan. Sans oublier évidemment les moments de divertissement et ces spectacles de musique programmés dans un beau concept baptisé Back home.
Vivement la prochaine édition !

Sony W. et R. J.

Laissez un commentaire