Accueil Les News KORO DK STYLE, Styliste organisatrice Nuit du Court-métrage: Akwaba à la Côte...

KORO DK STYLE, Styliste organisatrice Nuit du Court-métrage: Akwaba à la Côte d’Ivoire

9
0

Koro DK Styliste est une styliste burkinabè très connue. Depuis trois éditions du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), elle organise La Nuit du Court Métrage. C’est une cérémonie au cours de laquelle, le court-métrage est à l’honneur. Pour le prochain grand rendez-vous du cinéma panafricain qui se tiendra du 25 février au 4 mars dans la capitale du pays des Hommes intègres, Koro compte réussir un grand coup. Elle était au lancement du Fespaco 2017 à Abidjan le 5 janvier dernier. Nous avons discuté avec elle. Causerie. 

• Tu étais au lancement officiel du 25ième  Fespaco à Abidjan le 5 janvier dernier. C’est quoi le lien entre toi et le cinéma ?

– J’ai eu l’occasion d’être là pendant le lancement du Fespaco 2017 à Abidjan. Soit dit en passant, il faut noter que la Côte d’Ivoire est le pays invité d’honneur de ce 25ème Fespaco. Le Fespaco et moi, c’est comme un mariage d’amour. J’adore le cinéma. Toute petite, j’allais au cinéma et je suis peut-être l’une des ferventes cinéphiles qui ne rate aucune sortie de film en salles. Surtout quand il s’agit d’un film africain. Je trouve que le Fespaco est notre patrimoine. Ce n’est pas seulement par la révolution qu’on connait le Burkina Faso. On le connait aussi par rapport à son cinéma. Que la Côte d’Ivoire, ce pays frère soit le pays invité d’honneur du Fespaco 2017, me réjouit personnellement. Depuis trois éditions du Fespaco, on a lancé La nuit du court métrage. M. Balufu Bakupa-Kanyinda, le président de la guilde des réalisateurs africains, a toujours dit que c’est le court qui a créé le long. Très souvent, on a remarqué que le court-métrage était un peu délaissé. Mon comité et moi, l’avons donc sorti des oubliettes pour lui consacrer une soirée. Au Fespaco, il y a désormais La nuit du court métrage. Elle est magnifiée par la participation des lauréats de la sélection officielle du Festival. En 2017, ce sera la 4ème édition. En 2015, la guilde des réalisateurs africains et Canal + ont décidé de décerner un prix pendant La nuit du court métrage. Ce prix porte d’ailleurs le nom de l’illustre président burkinabè Thomas Sankara. Il est doté de trois millions de FCFA. Il est toujours décerné à un réalisateur qui est nommé dans la sélection officielle du Fespaco. Le lauréat du Prix Thomas Sankara peut aussi avoir le prix court métrage du Fespaco mais ce n’est pas les mêmes jurés.

 

• Quel est ton rôle ?

Je suis la présidente du comité d’organisation de La nuit du court métrage. C’est moi qui pilote l’évènement qui sera à sa 4ème édition au prochain Fespaco.

 

• C’est quoi le contenu ?

A chaque édition du Fespaco, on invite tous les festivaliers comme les cinéastes, les acteurs, les hommes des médias… pendant une soirée autour du court métrage. Le film primé est projeté pendant l’évènement. Après, il y a un cocktail puis une fête populaire aminée par un orchestre. C’est une belle cérémonie de rencontres et de discussions entre les professionnels du 7ème art, entre ces derniers et les hommes des médias ou des cinéphiles.

 

• Quel est le plus de l’édition 2017 ?

 

Pendant le prochain Fespaco qui se tiendra du 25 février au 4 mars 2017, on fera quelque chose de plus professionnel. La société Nickady’s va nous accompagner. Cela va donner une autre dimension à la soirée. On va aussi intégrer les sponsors et proposer des costumes de cinéma. Le cinéma ne peut pas aller sans costume. Il y a aura également d’autres innovations. Pour le Fespaco 2017, je dis Akwaba à la Côte d’Ivoire et à tous les invités. Et que la fête soit belle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici