Accueil Musique KP Mégie, une reine à la conquête de son trône… en chantant

KP Mégie, une reine à la conquête de son trône… en chantant

316
0

Quand elle était petite, Pélagie Kouamé aimait pousser la chansonnette à la maison. Depuis les classes du primaire, elle participait déjà à des concours de chants et de danses lors des festivités scolaires. Son dada était surtout d’interpréter les chansons de Joëlle C qu’elle a toujours admirée. Souvent, dans la cour de l’école, des élèves l’encourageaient en lui donnant des pièces d’argent. La petite chanteuse en herbe y a pris goût.

La petite Pélagie chantait partout où l’envie la prenait. Comme le jour où sa mère l’a emmenée au salon de coiffure pour lui couper les cheveux. Elle se met à chanter, pendant que le coiffeur est à l’œuvre. Ce qui agace sa mère qui lui enjoint de se taire. Mais le coiffeur prend plutôt partie pour Pélagie et conseille à la maman de laisser l’enfant chanter si c’est sa passion.

Aujourd’hui, la petite a bien grandi et elle est dans le show business. Son destin l’a rattrapée. Pélagie Kouamé (devenue KP Mégie), vit désormais sa passion pleinement et compte à son actif un album de huit titres, « Radio kpakpato », paru en 2006. Ainsi que plusieurs singles, dont « La fille-là dèh », « La solution », « Ma rumba élétchi », « J’ai besoin de toi »…

Sa musique est une variété de styles. L’artiste se sent à l’aise aussi bien dans la rumba que le zouk, le style tradi-moderne, etc. Comme son idole Joëlle C. Les thèmes qu’elle aborde traitent de l’amour, la paix, la joie. La texture vocale rappelle au besoin celle de la chanteuse akyé, Joëlle C, disparue le 14 févier 2008.

KP Mégie est issue de l’union entre un père baoulé (Kouamé Yao, ex-agent à la RTI) et une mère abey. Sa voix et ses déhanchés sensuels sur scène lui ont valu le surnom de la « reine du Sahel », en référence aux danseuses sahéliennes. Et comme il n’y a pas de hasard, la chanteuse Reine Pélagie était une amie de la mère de KP Mégie.

Lorsque la jeune fille s’est lancée dans la musique, elle a été surnommée la « reine du Sahel » par un de ses amis. Depuis, elle a conservé ce surnom, en plus de son pseudo KP Mégie qui est un jeu de mots avec son nom à l’état civil.

«En toutes choses, il y a toujours des débuts qui ne sont pas toujours faciles. Mais cela permet d’apprendre et d’arriver jusqu’au bout. J’ai encore beaucoup à apprendre», dit KP Mégie, consciente des difficultés dans ce métier. Pour se hisser au sommet, elle sait qu’il faut parfois trimer, trébucher, tomber, se relever et persévérer. «Il faut être patient, mais je donne beaucoup de plaisir sur scène», ajoute-t-elle. KP Mégie compte livrer un spectacle live bientôt. Pour donner aux mélomanes une dimension de son savoir-faire artistique.

En plus de la musique, KP Mégie est une comédienne et animatrice radio. Son émission « La folie du live » est consacrée justement à la musique live. Mais aussi, avec des interviews de personnalités. Par exemple, le chanteur Didier Bilé et le Commissaire du gouvernement, le contre-Amiral Ange Kessy sont passés dans son émission, diffusée sur Horizon FM Ouaga, au Burkina Faso. Pour aller à la conquête du monde du showbiz et s’installer sur le « trône », la reine du Sahel a donc préféré avoir plusieurs cordes à son arc.

François Yéo

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici