Alors qu’en France le gouvernement a annoncé mardi que les lieux de cultes ne seront pas ouverts avant le 2 juin (au minimum), un prêtre de Limoges a trouvé une solution pour les confessions, rapporte Le Figaro. Parce qu’avoir accès au sacrement de la confession est important dans la vie d’un chrétien, l’abbé David de Lestapis a trouvé une parade en ces temps de confinement.

Assis sur une chaise sur le parking de l’église, sous un abri, il reçoit et écoute les fidèles qui restent assis au volant de leur voiture. «Accueillir des personnes et leur donner le pardon de Dieu est l’un des sept sacrements. Nous sommes en plein air et les distances de sécurité sont respectées. Nous sommes dans notre rôle», dit l’abbé David de Lestapis.

Depuis quelques jours, à Limoges, la paroisse Saint-Jean-Paul II propose des séances de ce qu’on appelle la « drive confession » inspirée des dispositifs existant aux Etats-Unis, au Mexique ou en Pologne. « Pour nous, il y a quelque chose de thérapeutique dans la confession, dans cette démarche de pardon. Notre cœur a besoin de trouver la paix, d’être soigné en ces temps difficiles », précise l’abbé.

Manu Jésus

Laissez un commentaire