Montrer les valeurs humaines, culturelles, le “côté sympa” de leur pays, c’est une des choses qui animent les Pakistanais aujourd’hui. C’est à dire, sortir des images de burqas, de bombes et de talibans que diffusent constamment les médias occidentaux. C’est ce que tentent de faire les artistes, notamment les couturiers.

Les robes adaptées aux vêtements décontractés et aux robes de mariée somptueuses, présentées récemment par la créatrice pakistanaise Sana Safinaz (Voir photos), s’inscrivent dans cette démarche. Ces tenues ont retenu l’attention lors du défilé de la récente Fashion Week au Pakistan.

Grâce à des imprimés floraux, à des voiles délicats, à des bijoux, à des accessoires tendance et à des designs élégants, elle a réussi à émerveiller l’assistance. Dans un pays où l’esclavage et le racisme demeurent des problèmes bien réels, les créateurs de mode ont encore des efforts à faire pour se défaire de ces idées du temps colonial. En voulant, selon elle, “faire émerger un débat sur le travail des enfants”, la créatrice Aamna Aqeel a présentée, en 2013, une collection publiée dans un magazine sous le titre “Be My Slave” (Sois mon esclave) qui a choqué l’opinion.

Sana Safinaz, qui est une des marques de mode les plus en vogue, a déjà fait une campagne d’affichage qui mettait en scène des porteurs (Des serviteurs à la peau noire ou sombre) connus sous le terme colonial de coolies. Comme quoi, ici, il y a encore du travail à faire.

 

 

 

 

 

Laissez un commentaire