Le Burkina-Faso, pays du Fespaco, a tenu son rang de capitale du cinéma africain au Festival international des lacs et lagunes d’Abidjan (Festilag). Pour la 8ème édition du Festival, qui a refermé ses portes le samedi 16 novembre à la Place du Terminus des Bus 04, dans la commune d’Attécoubé, le film ‘’La République des corrompus’’ du Burkinabè Salam Zampaligré a remporté le «Prix du Meilleur Long Métrage», prix de la Diversité Culturelle de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). A en croire Hélène Catzaras (Tunisie), porte-parole du jury, le long-métrage du Burkinabè s’est imposé à l’unanimité des voix du jury. ‘’La République des corrompus’’ est une incursion dans une république où toutes les machinations pour conquérir et gérer le pouvoir affluent sans état d’âme. Ici, David Bakyono, un intellectuel apprécié pour ses excellents bouquins, se laisse transformer au gré de la politique. Il cherche coûte que coûte à obtenir un siège à l’Assemblée Nationale. C’est en pleine campagne électorale, marquée par l’achat des votes et le musellement de la presse, que Yasmine, une jeune journaliste, cherche à mener une investigation dangereuse qui va faire des victimes parmi ses proches…

Le ministre des Sports, Danho Paulin, maire de la commune d’Attécoubé, par ailleurs parrain de cette 8è édition du Festilag, a salué la présence de toutes les pionnières du cinéma africain à Abidjan et dans sa commune. Il a félicité la promotrice Naky Sy Savané avant de suivre avec les populations la projection du film primé ‘’La République des corrompus’’.

Pendant six jours, les populations de la commune d’Attécoubé et de Grand Bassam ont communié avec les stars du cinéma africain venues du Togo, du Bénin, du Niger,

 

du Sénégal, du Burkina Faso, du Mali, de la Tunisie…. «C’est une édition du Festilag aboutie que nous venons de vivre. Merci à tous nos partenaires et sponsors», a salué la promotrice Naky Sy Savané. La cérémonie de clôture s’est faite entre limousine et tapis rouge.

PALMARES COMPLET DU FESTILAG 2019 

. Prix du Meilleur Long-Métrage : «La République des corrompus » de Salam Zampaligré (Burkina Faso)

. Prix du Meilleur Court Métrage : «Kuma» d’Awa Alioune N’Diaye (Mali)

. Prix du Meilleur Documentaire : «Poisson d’Or, Poisson Africain» de Thomas Grand et Moussa Diop (Sénégal)

. Mention Spécial pour le film : «Diplôme sur les pieds» de Pierre Tano (Côte d’Ivoire).

. Prix Jeune Public porté par le Ministère de l’Education Nationale, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle: «Ayelebevi» deJustin  Kpatcha  (Togo)

. Prix Lagoonwood du jeune cinéaste amateur : Gérard N’Dé (Côte d’Ivoire)

. Hommage à Zalika Souley, Présidente du Jury du Festilag 2019(Niger).

. Hommage à Hélène Catzaras (Tunisie)

. Hommage à Anne Kacou Diop (Côte d’Ivoire)

. Hommage à Ai Keita (Burkina Faso)

. Hommage M’Bissine Diop  (Sénégal)

. Hommage à Fatoumata Coulibaly (Mali)

Laissez un commentaire