C’est la surprise de Pâques. Cette information donnée par le Sunday Times laisse tout le Royaume-Uni bouche bée : le prince Harry et sa femme Meghan Markle vont être envoyés en Afrique, à partir de 2020. Pratiquement un an après la naissance de leur bébé. Autant dire que le royal baby fera ses premiers pas sur la terre africaine.

Certes, l’information n’est pas encore confirmée par Buckingham, mais on connaît le sérieux du journal du dimanche qui affirme même que l’affaire est déjà bien engagée. Et on peut comprendre cette décision de la couronne. Car depuis quelque temps, des tensions sont nées entre les époux de Cambridge. On se souvient des informations incessantes qui évoquaient la mauvaise qualité des relations entre Meghan Markle et Kate Middleton. En dépit de l’apparente complicité qu’elles affichent lors de leur sortie en public, ce n’est pas la grande amitié. Ce qui a obligé la reine à décider d’intervenir pour mettre de l’ordre.

Mais pourquoi envoyer le prince et sa femme en Afrique et pas ailleurs ? Sa Majesté avait songé à les envoyer au Canada ou en Nouvelle-Zélande. Mais finalement, elle a opté pour l’Afrique, parce que le prince Harry connaît mieux le continent depuis son enfance. Il y a déjà séjourné plusieurs fois. C’est en Afrique qu’avec son frère aîné William et le prince Charles, il a fait le deuil de sa mère Lady Diana en 1997. Et puis, en 2016 et 2017, il a emmené Meghan au Bostwana pour un séjour en amoureux, loin des médias. De plus, sur un plan purement politique, pour le royaume, la présence du prince en Afrique avec son épouse devrait assurer à la Grande-Bretagne des partenariats économiques. Ce qui, bien entendu, rendrait rentable ‘’l’exil’’ des époux de Sussex sur le continent.

 

R. J.

Laissez un commentaire