Il y a sept ans, le samedi 23 août 2013, la célèbre chanteuse américaine Linda Ronstadt a fait cette bouleversante révélation : atteinte de la maladie de parkinson, elle a déclaré : « Je ne peux plus chanter ». Pour la chanteuse qu’elle est, c’est le monde qui s’écroulait. Dès lors, elle savait que c’en était fini avec la scène. «Personne ne peut chanter avec Parkinson, quel que soient les efforts qu’on fait», dira-t-elle, avec résignation, après des examens médicaux.

C’est pourtant cette voix et son immense talent qui ont hissé son nom dans les sommets de la musique. Une voix qui l’a rendue très célèbre dans les années 70, avec des chansons comme Blue Bayou (Voir vidéo ci-dessous), It’s So Easy ou encore That’ll Be The Day et bien d’autres.

Linda Ronstadt a publié plus de 40 albums de country et de rock. Une carrière riche avec plusieurs hautes récompenses comme ses 17 Grammy Awards dont celui du Meilleur album folk traditionnel obtenu avec dernier album, Adieu False Heart, paru en 2006.

Au début des années 70, au moment où Los Angeles était l’épicentre du bouillonnement de la musique aux Etats-Unis, Linda était déjà une princesse des lieux. C’est la période où elle a collaboré avec des légendes comme Dolly Parton, Neil Young et Elvis Costello. C’est également l’époque où elle avait, dans son groupe, des musiciens comme Glenn Frey et Don Henley qu’elle a encouragés à former les Eagles qui connaîtront le succès qu’on sait avec, notamment, Hotel California.

Désormais retirée de la scène, à cause de la maladie de Parkinson, c’est de loin que Linda Ronstadt (74 ans) a suivi – en 2014 – l’hommage qui lui a été rendu par des artistes de plusieurs générations lors de son intronisation au Rock and Roll Hall of Fame.

R. Jordan

 

Laissez un commentaire