« Je condamne fermement la violence dont l’artiste Eudoxe Yao a été victime à Paris il y a quelque jours. Sans entrer dans le fond du problème pour affirmer qui a tort ou qui a raison, je dirais simplement que rien ne peut justifier ce qui est arrivé à cette jeune artiste ».

Ces propos pleins d’indignation sont de Marco Piékoura alias Marco SFR, président de l’Association des managers, producteurs, promoteurs et concepteurs ivoiriens de la diaspora en France (AMPPC). L’homme de show-biz, qui séjourne en ce moment sur les bords de la lagune Ebrié, conseille surtout de tirer des leçons de cette triste affaire, pour qu’elle ne se reproduise plus jamais dans le show-biz ivoirien en Hexagone et au-delà.

« C’est le résultat de l’inorganisation et de l’amateurisme, aussi bien au niveau des artistes, que de ceux qui les font. En l’occurrence les managers, les producteurs, les promoteurs et les concepteurs. C’est d’ailleurs pour assainir et professionnaliser notre milieu en France que nous avons créé l’AMPPC diaspora que je préside depuis quelques mois », explique-t-il.

Marco Piékoura alias Marco SFR (à droite) et Robert Brazza.

Et le cheval de bataille du Président Marco SFR et son équipe, c’est d’abord de regrouper et fédérer tous les acteurs du show-biz au niveau de la diaspora. Puis, de les former ensuite dans leurs domaines respectifs, avec l’appui technique de la Société des Auteurs, Compositeurs et Editeurs de Musique (SACEM-France).

Afin que chacun connaisse véritablement ses droits et devoirs, dans son métier.

Dans cette perspective, l’AMPPC projette d’organiser prochainement à Paris, les états généraux de la culture ivoirienne au niveau de la diaspora, avec l’appui institutionnel du Ministère de la Culture et de la Francophone de la Côte d’Ivoire. Après ces assises, suivront le ‘’Festival international de la diaspora’’ et ’’Le salon des arts et de la culture de la diaspora’’.

Un beau programme pour booster le show-biz ivoirien en France et en Europe en général.

Eric Cossa

 

Laissez un commentaire