Un nouveau nom est en train de s’inscrire sur le registre de la littérature ivoirienne. Il s’agit de Mantin de Polourou. La jeune auteure s’apprête à publier Merci de m’avoir quittée, son premier essai littéraire.

C’est un recueil de 13 nouvelles. « Les 13 nouvelles ne sont pas forcément des histoires relatives à ma personne. Ce sont plutôt des expériences des gens que je connais. Toutes ces nouvelles sont inspirées de faits réels », explique-t-elle.

Et de poursuivre : « j’ai écrit ce livre pour partager mes idées et quelques expériences avec tout le monde ». Le bouquin est édité par EURÊKA Consulting, une jeune Maison qui commence dans l’édition. « Son directeur est aussi auteur. Mais il est surtout un ami que j’ai connu à la Fac », révèle-t-elle.

A l’évidence, Mantin de Polourou n’a pas peur de confier sa jeune carrière à une nouvelle maison d’édition. Son idée est de partir ensemble pour bâtir quelque chose de solide. « Je n’ai aucune crainte à travailler avec Eurêka Consulting. Elle a une nouvelle vision des choses, une nouvelle façon de faire que j’apprécie », rassure-t-elle. Le livre sera disponible prochainement dans les librairies.

Titulaire d’une Maitrise en Lettres Modernes, Mantin de Polourou a écrit son recueil dans un français accessible à tous. Le but visé est de toucher le maximum de lecteurs avec ses 13 nouvelles qui déchirent ou adoucissent le cœur des femmes.

Merci de m’avoir quittée ! ne se lit pas, on s’en délecte avec avidité en parcourant les 152 pages qu’il comprend. Chaque nouvelle expose la joie ou le malheur des filles ou des dames entrainées dans des tourments de l’amour. Certaines s’en sortiront. D’autres en seront victimes. C’est ce qui fait le charme et l’intérêt de cette œuvre inédite.

Ivoirienne, l’auteure Mantin est enseignante à l’école française de Brazzaville, au Congo. Elle a été précédemment journaliste au magazine Top Visages, puis chef de produits dans une entreprise de cosmétique à Abidjan en Côte d’Ivoire.

Elle a décroché un diplôme d’ingénieur en commerce international et marketing à l’Ecole de formation continue et de perfectionnement des cadres (EFCPC) à Cocody Danga. Mantin de Polourou est mariée et mère de deux enfants.

O. A. Kader

Laissez un commentaire