Accueil Fashion Mode : Les créateurs ivoiriens si près du but ?

Mode : Les créateurs ivoiriens si près du but ?

2324
0

À l’occasion de son traditionnel dîner gala annuel, l’Association des créateurs de mode de Côte d’Ivoire (ACMCI) a réuni le samedi 14 mai dernier à l’Heden Golf Hôtel, ses membres, des ministres, des représentants de missions internationales et de la presse spécialisée. La ministre de la Culture et de la Francophonie, les anciens ministres Jean Claude Kouassi et Harlette Badou Kouamé Nguessan, le représentant pays de l’Unesco en Côte d’Ivoire, des DG de sociétés partenaires et l’école ivoirienne de sourds figuraient parmi les invités.

Valoriser les jeunes créateurs et soutenir l’attractivité de la Côte d’Ivoire dans le monde de la mode. Tels sont les objectifs du dîner qui a réuni samedi soir à l’Heden Golf Hôtel d’Abidjan-Cocody de nombreux créateurs et des acteurs de la mode de divers horizons. Dans son mot de bienvenue, Nadia Druide, la présidente de l’Association des créateurs de mode de Côte d’Ivoire (ACMCI), a remercié ses partenaires et égrainé les projets de la structure qu’elle dirige depuis dix ans maintenant.

« L’ACMCI est déterminée à se doter d’un siège digne des ambitions de ses membres. Elle compte aussi instituer la boutique des Créateurs dans laquelle, les différentes marques ivoiriennes pourront exposer. Notre association se bat pour la mise en place d’une unité de production industrielle à l’image des pays comme l’Ethiopie. L’objectif visé est de lancer la production de masse. Enfin, l’ACMCI va créer son évènement baptisé le Salon de la mode, du design et des accessoires (SIMODA) », a-t-elle dévoilé.

Comme on le voit, l’Association des créateurs de mode de Côte d’Ivoire a d’ambitieux projets qui nécessitent le soutien financier des pouvoirs publics et privés. Heureusement, ses perspectives sont tombées dans une oreille attentive, celle de la ministre de la Culture et de la Francophonie. « La culture est au centre de notre projet de développement. Le gouvernement croit aux créateurs et en vos engagements. Et pour cela, il sera à vos côtés. Vous avez de beaux projets », a reconnu Mme Françoise Remarck.

Puis, elle a poursuivi : « Chacun de vous, à son niveau, est un maillon essentiel de notre économie. Nous devons, en tant qu’Etat, vous accompagner. L’excellence et la créativité sont en Côte d’Ivoire et vous le démontrez. » Dans le même ordre d’idées, M. Mame Omar Diop, le Représentant pays de l’Unesco à Abidjan a salué la belle initiative de l’ACMCI et la promotion du riche patrimoine de la Côte d’Ivoire.

Chaque dîner gala de la faitière des créateurs de Côte d’Ivoire est pour elle l’occasion d’intégrer de nouveaux membres. Et cette année, ce sont quatre nouveaux adhérents qui ont rejoint l’élite des créateurs. Il s’agit de Judicaël Téa Wahouié, Charlotte Ahou Kouakou, Anicet Claude Tano Yao et Prisca Evodie Dinde. « Aujourd’hui est un jour mémorable. Un jour qui marque le commencement d’une nouvelle histoire. Nous sommes heureux de rejoindre l’ACMCI et nous allons tout faire pour le mériter », a déclaré le porte-parole des nouveaux membres.

Ils ont reçu leurs écharpes de membres de l’ACMCI des mains de Mme Harlette Badou Kouamé Nguessan et leurs parchemins de celles de M. Jean Claude Kouassi. « La mode n’est pas une course de vitesse. Soyez patients et travaillez sans relâche. Au bout de l’effort, le succès viendra », a conseillé à ses filleuls Pathé’O qui représentait la marraine de cette promotion, Miss Zahui. Pour matérialiser leur adhésion officielle à l’Association des créateurs de mode de Côte d’Ivoire, ils ont présenté chacun deux tenues exclusives qui ont séduit l’assistance.

L’ACMCI veut repositionner Abidjan comme la capitale de la mode africaine. Son 9e diner gala a d’ailleurs été enrichi par le défilé de quelques-uns de ses membres : Ciss St-Moïse, Wafa, Fredy’N, Dieudonné Tra, Patricia Waota, Désiré Logbo, Guy Landry, Pathé’O… ont démontré une fois de plus la fertilité et la diversité créatrices ivoiriennes.

Au cours du dîner gala des créateurs, des trophées d’honneur ont également été remis aux partenaires de l’association tels Jean Claude Kouassi, Harlette Badou Kouamé Nguessan et Cédric Dirabou, DG du laboratoire Dermopharm. Il en a été de même pour certains de ses membres comme le doyen Pathé’O et la présidente Nadia Druide. Invitée spéciale de cette édition, l’Ecole ivoirienne des Sourds a offert des tableaux à son hôte et certains de leurs bienfaiteurs en signe de reconnaissance. Cette école des malentendants a ouvert cette année une branche couture parrainée par l’ACMCI. Chaque membre y a son filleul. L’année prochaine, l’école ouvrira une 2e classe que l’ACMCI et sa partenaire la Fondation Petroci bâtiront.

O. A. Kader

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici