Accueil Fashion Mode : On se bat pour la promotion du pagne local traditionnel

Mode : On se bat pour la promotion du pagne local traditionnel

1857
0

Dans l’espace de la couture en Côte d’Ivoire, il y a désormais un nouveau concours, celui du meilleur créateur de mode. La finale de la première édition aura lieu le samedi 14 mai à Azalaï Hôtel à Abidjan. Dix couturiers venus de cinq régions du pays seront en compétition. Il s’agit notamment des régions des Lacs à Yamoussoukro, du Haut-Sassandra à Daloa, des Grands Ponts à Dabou, du Gontougo à Bondoukou et du Poro à Korhogo.

Avant d’en arriver là, l’ONG Djataga, initiatrice de l’évènement, a procédé à des présélections dans les grandes villes citées depuis le 13 novembre 2021. Deux créateurs par région ont été sélectionnés pour concourir pour le titre de Meilleur créateur de mode 2022 de Côte d’Ivoire.

« Cette année, ce projet a pour thème : « Mode et culture, vecteurs de réconciliation et d’autonomisation », a annoncé Dorothée Andjoua dite Dorothy K, mardi 1er mars. L’objectif recherché est de valoriser tous les pagnes traditionnels abandonnés de toutes les régions de notre pays. Après nos recherches, nous voulons aussi vulgariser leur port et amener l’Ivoirien à s’intéresser au pagne de ces ancêtres. Nous essayons de faire en sorte que ces étoffes soient portées partout à des cérémonies, à des soirées et pourquoi pas au service?», a-t-elle déclaré.

Présidente de l’ONG Djataka, initiatrice de l’événement, elle a ajouté : « Nous recherchons à améliorer la qualité de nos pagne traditionnels. Parce que nous constatons tous que les couleurs sont très belles, mais se déteignent rapidement au contact de l’eau et de la sueur. En plus, les fils ne sont pas bien serrés et s’effilochent très facilement ».

Dorothy K., styliste confirmée et installée à Dabou, a invité la jeunesse à rester en Côte d’Ivoire où elle peut bien s’en sortir en pratiquant la couture. Elle a aussi demandé aux autorités de mettre en place des structures permettant de promouvoir le pagne tissé made in Côte d’Ivoire. « L’ONG Djataga constate aujourd’hui que la mode se meurt à l’intérieur. Nos jeunes gens ne veulent plus apprendre ce métier, parce que pour eux, la couture ne nourrit pas son homme et il préfère aller se débrouiller en Occident en passant par la méditerranée, chose que nous déplorons. Alors, nous nous posons la question, quel est l’avenir du secteur de la mode d’ici 10 ans ?», s’interroge-t-elle.

Pour ce concours, chaque candidat présentera deux modèles de son choix. Les gagnants recevront respectivement 300.000 FCFA (1er), 200.000 (2e) et 100.000 (3e), et d’importants lots de matériels de couture. Le grand gagnant bénéficiera, en plus, d’un atelier complet et d’une assistance technique pendant trois mois. La première édition du concours du meilleur styliste de Côte d’Ivoire est parrainée par le styliste Patrick Asso.

« J’ai été révélé dans un concours de styliste en 1999. Après, j’ai bénéficié de l’encadrement des ainés. C’est à mon tour d’assister les plus jeunes. C’est pour toutes ces raisons que je soutiens cette initiative. L’organisation m’a aussi fait honneur en me choisissant comme parrain. Il faut maintenant que les différents candidats proposent quelque chose d’attrayant et d’exceptionnel pour la grande finale », a insisté le parrain.

L’évènement a été rehaussé par la présence de Nadia Druide, présidente de l’association des créateurs de mode de Côte d’Ivoire (ACM-CI) et de Ciss St-Moïse, ancien président de cette union qui ont tous apporté leur caution à cette organisation.

O. A. Kader
(Photos : Sécrédou)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici