Par leur propre faute, pour être passés à côté de leur 3ème match de poule, les Super Eagles et les Lions Indomptables se retrouvent face à face dès les 8èmes de finale. Un duel de titans avant l’heure. Et de vieux comptes à régler. 

Au Nigeria, le match contre le Cameroun ce samedi (16h) est un contentieux à régler, un combat à terminer. Les Nigérians n’ont pas beaucoup de bons souvenirs des rencontres face au Cameroun. Que ce soit l’humiliation (3-1) infligée à la bande à Muda Lawal et Stephen Keshi par les Roger Milla, Théophile Abéga, Ernest Ebongué, à Abidjan, en finale de la CAN 84, ou celle de 2000 à Lagos avec le tir au but de Victor Ikpeba invalidé, le Nigeria a beaucoup de rancœur contre le Cameroun.

Finale de la CAN 84 à Abidjan. Abéga et Keshi échangeant les fanions avant la victoire (3-1) des Lions Indomptables.

C’est pourquoi ils disent tous que cette année, les Super Eagles doivent prendre leur revanche. Mais, au football, il ne suffit pas de le dire, il faut aussi avoir les moyens de le faire. En ont-ils les moyens ? That is the question. Car depuis le début du tournoi, Obi Mikel et ses partenaires ne se sont pas montrés très convaincants. Et leur dernier match perdu contre Madagascar a semé le doute dans les esprits de tous les observateurs. Mais, en football, un match ne vaut pas un autre.De son côté, le Cameroun non plus, n’a pas sorti les griffes. Après une bonne entrée face à la Guinée-Bissau (2-0), les Lions Indomptables n’ont pas inscrit le moindre but, se contentant de deux nuls vierges contre le Ghana et le Bénin. Ce qui ne permet pas de jauger les capacités réelles de ce Cameroun 2019. Mais les Lions nous ont habitué à se parer des tenues de grandes joutes, à se mettre à la hauteur des grands combats. Une bataille sans merci en perspective donc.

C. Simba

Laissez un commentaire